Pays émergents

La destruction des édifices religieux de Tombouctou est « un crime »

Souleymane Bachir Diagne, philosophe sénégalais

Témoignages.re / 23 juillet 2012

La destruction des édifices religieux à Tombouctou, au Nord-Mali, par des groupes armés supposés être liés à Al-Qaïda est un crime contre tout ce que l’être humain a valorisé depuis plusieurs décennies, a déclaré jeudi dans la soirée le philosophe sénégalais Souleymane Bachir Diagne.

« C’est un crime qu’ont commis les membres d’Al-Qaïda, en détruisant les édifices religieux pour une sorte d’idéologie. Les membres du mouvement Al-Qaïda n’ont pas mesuré l’immensité du patrimoine de l’humanité en détruisant les édifices religieux et la grande mosquée de la ville », a indiqué M. Diagne lors d’une conférence publique à Dakar.
Logicien, spécialiste de l’histoire des sciences et de la philosophie islamique, Souleymane Bachir Diagne a enseigné, pendant vingt ans, au département de philosophie de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar avant de s’expatrier aux États-Unis où il enseigne aux départements de français et de philosophie de l’Université Columbia de New York.


Kanalreunion.com