Pays émergents

La Libye écarte l’hypothèse d’un attentat comme cause du crash

Crash de l’Airbus A330-200 de la compagnie Afriqiyah Airways

Témoignages.re / 12 mai 2010

L’hypothèse d’un attentat terroriste est complètement écartée par le secrétaire du comité populaire général libyen des communications et transports Mohamed Zidane, qui souligne que les causes du crash de l’Airbus A330-200 de la compagnie Afriqiyah Airways n’ont pas encore été déterminées.

Dans un deuxième point de presse en présence des secrétaires des comités de direction de l’Office libyen de l’aviation civil et de la Holding de la compagnie Afriqiyah Airways, respectivement Mohamed Chleibeck et Sabri Chadi, M. Mohamed Zidane a indiqué que les 104 passagers à bord de l’avion libyen victime d’un crash sont de diverses nationalités.

Quant au jeune garçon de nationalité néerlandaise qui a survécu à l’accident, il est hors de danger, au regard du rapport médical transmis au secrétaire du comité populaire général libyen des communications et transports, alors que le nombre de corps réceptionnés dans les hôpitaux de Tripoli est passé de 96 à 103.

Par ailleurs, des procédures juridiques ont été entreprises par les autorités judiciaires et la direction générale d’investigation criminelle pour l’identification des corps ainsi que pour les besoins de l’enquête.

A cet effet, sept experts étrangers, dont 4 appartenant au constructeur aéronautique Airbus et 3 aux services français d’investigation aérienne, sont attendus en fin de journée à Tripoli pour se joindre à l’équipe chargée de l’enquête, a précisé le secrétaire du comité de direction de l’office libyen de l’aviation civil, Mohamed Chleibeck.

Ce dernier a rappelé que la compagnie Afriqiyah Airways a pris toutes les dispositions nécessaires pour informer les parents et proches des victimes, indiquant que des visas seront délivrés sur place à l’aéroport de Tripoli aux parents des victimes qui voudraient reconnaître leurs proches et parachever les formalités y afférentes.

On rappelle que l’Airbus A330-200 de la compagnie libyenne, qui a explosé ce mercredi à l’atterrissage à l’aéroport de Tripoli, avait décollé de Johannesburg (Afrique du Sud), mardi à 19heures 25 GMT, avec à son bord 93 passagers, 3 pilotes et 8 stewards.

Il avait à son actif 2153 heures de vol depuis son entrée en activité le 15 septembre 2009 et sa dernière visite technique, effectuée au centre de la compagnie Lufthansa à Milan (Italie), remonte au 5 mars 2010.


Kanalreunion.com