Pays émergents

La position de l’Algérie

Communiqué du ministre de l’Intérieur

Témoignages.re / 21 janvier 2013

Samedi soir, le ministère algérien de l’Intérieur a publié un communiqué qui donne sa position et fait un premier bilan de la prise d’otages.

L’Algérie vient de faire face à une agression terroriste de grande ampleur qui a mis en péril des centaines de vies humaines et des infrastructures économiques stratégiques. Cette agression a commencé par l’attaque perpétrée par un groupe terroriste lourdement armé, d’un autocar transportant 19 étrangers exerçant pour le compte du groupement Sonatrach-BP-Statoil, escorté par des éléments de la Gendarmerie nationale, qui se dirigeait vers l’aéroport d’In Amenas. Cette attaque, qui a été énergiquement repoussée par les unités d’escorte, s’est soldée par le décès d’un Algérien et d’un Britannique ainsi que 6 blessés (4 nationaux, un Anglais et un Norvégien). Cette attaque a été suivie par une incursion à la base-vie, distante de 3 km et l’usine de traitement de gaz de Tigantourine, où il a été procédé à une prise d’otages.

Ce groupe terroriste, qui a accédé au territoire national à partir de pays limitrophes, à bord de plusieurs véhicules tout-terrain, était constitué de 32 criminels, dont 3 Algériens et des spécialistes en explosifs. Les autres criminels sont de différentes nationalités. Les forces de l’Armée nationale populaire ont aussitôt mis en œuvre les mesures nécessaires pour sécuriser les lieux et neutraliser cette menace qui visait des centaines de vies humaines et un potentiel économique stratégique du pays, à travers le piégeage des installations gazières. De façon concomitante, un dispositif de secours, d’assistance et de sauvetage a été enclenché et des cellules de crise ont été installées aux niveaux national et local, pour faire face à toute éventualité et suivre le développement de la situation en vue de prendre les mesures adéquates.

Le souci prioritaire de préserver les vies humaines et les risques liés à la nature des installations gazières, la configuration du site et la menace qui pesait sur les otages ont rendu complexe l’intervention des forces spéciales de l’Armée nationale populaire. Afin d’éviter une tournure sanglante des événements et face à l’extrême dangerosité de la situation, du fait de l’intention manifeste de fuir le territoire avec les otages et de faire exploser les installations gazières, les forces spéciales de l’ANP ont lancé, avec efficacité opérationnelle et professionnalisme, une intervention ciblée, en vue de neutraliser ce groupe terroriste. Cette intervention s’est soldée par le bilan provisoire suivant :

- 685 travailleurs algériens et 107 étrangers libérés.
- 32 terroristes neutralisés.
- 23 personnes décédées.

L’armement récupéré est composé de 6 fusils mitrailleurs (FMPK), 21 fusils PMAK, 2 fusils à lunette, 2 mortiers 60 mm avec roquettes, 6 missiles de type C5 60 mm avec rampes de lancement, 2 RPG7 avec 8 roquettes, 10 grenades disposées en ceintures explosives.
- La récupération de tenues militaires étrangères.
- La récupération d’un stock de munitions et d’explosifs.

Au plan diplomatique, des contacts suivis ont été établis avec les hauts responsables ainsi qu’avec les chancelleries des pays directement concernés, pour les tenir régulièrement informés de l’évolution des événements. Face à cette agression criminelle, l’Algérie tient à marquer sa considération aux pays partenaires, ainsi qu’aux organisations internationales et régionales qui lui ont témoigné leur pleine solidarité et leur soutien et ont condamné, dans les termes les plus énergiques, cette attaque terroriste.


Kanalreunion.com