Pays émergents

Le GSM : un outil de lutte contre la fracture numérique

Vers la généralisation du téléphone mobile dans les campagnes indiennes

Témoignages.re / 10 août 2009

Après la Chine, c’est en Inde que se trouve le plus grand nombre d’utilisateurs du téléphone mobile.

Près de 350 millions d’Indiens possèdent actuellement un téléphone mobile. Partout dans les villes, les publicités pour les opérateurs s’étalent en grand au bord des routes. Du patron indien à son chauffeur, tout le monde veut accéder au téléphone mobile.
L’Inde est un véritable eldorado pour les 14 opérateurs qui se partagent ce marché en pleine expansion. Le marché ultra concurrentiel de ces opérateurs a entraîné une baisse régulière des prix, rendant l’objet de plus en plus abordable. Les Telecom indiens s’attendent à ce que 150 millions de nouveaux téléphones portables entrent en circulation en 2009.
Les nouveaux abonnés seront majoritairement des Indiens des campagnes. Dans les zones rurales seulement 12% des gens sont équipés d’un téléphone portable contre 72% dans les villes. "Entre 90 et 100 millions d’Indiens des campagnes devraient s’équiper cette année", estime Nripendra Misra, qui dirige l’autorité indienne de régulation des télécoms, dans l’Hindustan Times.
Les opérateurs s’attaquent donc à ce marché où "contrairement aux zones urbaines, les clients ne viennent pas à nous. C’est à nous de les approcher", explique le patron de l’opérateur de téléphonie Bharat Sanchar Nigam. Les opérateurs ont travaillé sur des appareils simples d’utilisation. Ils prennent le temps de faire des démonstrations du fonctionnement d’un téléphone portable. Il faut expliquer par exemple que c’est inutile d’attendre une tonalité avant de composer le numéro.
Le téléphone portable a déjà changé la vie de nombreux Indiens qui étaient jusqu’ici victimes de la fracture numérique. Pour des agriculteurs, le téléphone permet d’être en lien avec ses clients pour écouler un stock de fruits ou de légumes. Le téléphone peut leur offrir aussi des informations météo et le prix des céréales. L’Hindustan Times cite ces pêcheurs du Tamil Nadu, dans le sud du pays, qui se laissent désormais guider par les images satellites qu’ils reçoivent sur leurs mobiles pour attraper des poissons…


Kanalreunion.com