Pays émergents

Le Nigeria reconnaît ses martyrs pour la démocratie

Democracy Day samedi

Témoignages.re / 31 mai 2010

Contrairement à Obasanjo qui a royalement ignoré de mentionner durant les huit années à la tête du pays (1999-2007), les sacrifices consentis par des martyrs de la démocratie comme Moshood Kashimawo Abiola, plus connu sous ses initiales (MKO), vainqueur des élections présidentielles de 1993, mort en détention sous le régime de feu l’ancien dictateur, le général Sani Abacha, le président Jonathan a honoré les victimes de la dictature militaire.
Cet hommage a notamment concerné l’ancien adjoint de Obasanjo au moment où il régnait en tant que chef d’Etat militaire de 1976 à 1979, le général Shehu Musa Yar’Adua, également mort en détention sous le règne d’Abacha et des défenseurs de la démocratie tels qu’Alfred Rewane ont été tués par des éléments proches de l’ancien dictateur Sani Abacha.
Le président Jonathan a déclaré samedi, dans son discours à la nation marquant la "Journée de la démocratie", célébrée chaque année le 29 mai, « que la deuxième vague de la lutte pour la démocratie consistait à mettre un terme au régime militaire qui avait balisé la voie au système qui avait commencé le 29 mai 1999 ».
« C’est dans cet esprit que nous nous rappelons les énormes sacrifices des patriotes nigérians dont certains ont payé de leurs vies », a-t-il ajouté. « Nous saluons la mémoire de Abiola, de Shehu Musa Yar’Adua, d’Alfred Rewane et celle de Gani Fawehinmis ».
Les analystes politiques ont déclaré que le geste de Jonathan va grandement contribuer à apaiser la déception des défenseurs de la démocratie et celle des familles de ceux qui ont consenti le sacrifice ultime pour la démocratie qui règne actuellement dans le pays.


Kanalreunion.com