Pays émergents

Le Nouvel An lunaire sous le signe du Serpent

Une nouvelle année commence pour plus d’un milliard d’habitants de la Terre

Céline Tabou / 11 février 2013

Plus d’un milliard d’Asiatiques ont célébré, le 10 février, l’année du Serpent, sous les pétards et de feux d’artifice. A La Réunion, de nombreux Réunionnais, originaires ou non de la Chine, ont célébré cette nouvelle année du Serpent.

Durant une semaine en Chine, les festivités devraient durer et l’activité du pays se ralentir. D’autant plus que les usines sont fermées, les bureaux et les administrations également. « La Chine fait une pause », a indiqué le journal “La Croix”. Généralement associé à la sagesse, à la fortune et à la longévité, le Serpent est réputé moins propice que d’autres créatures, comme le Dragon l’an dernier. Toutefois, pour de nombreux Chinois, le serpent possède d’excellentes vertus médicinales.

Les vœux des dirigeants chinois

Le prochain président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, s’est adressé à « toutes les couches sociales résidant en Chine et à l’étranger » et exprimé sa « reconnaissance aux étrangers qui ont contribué au développement de la Chine » , a noté “Le Quotidien du Peuple”.

Les médias chinois insistent depuis plusieurs jours pour indiquer qu’à l’instar de Mao Zedong, Xi Jinping est né sous le signe du serpent. Le futur président, vu comme un nouveau type de dirigeant, a annoncé une série de changements dans la société chinoise, mais aussi de style au sein du parti.

De son côté, le Premier ministre, Wen Jiabao, a salué « les efforts des Chinois de tous les groupes ethniques dans la conquête des difficultés et la réalisation de nombreuses réussites au cours de l’année 2012 » dans son discours. Parlant des objectifs économiques et sociaux à atteindre, Wen Jiabao a mis en avant « les efforts pour assurer le développement sain et durable de l’économie du pays, ainsi que l’harmonie et la stabilité de la société ». Ce dernier a appelé « les cadres à améliorer leur style de travail, à maintenir des liens étroits avec le peuple et à être frugaux, notamment au cours de la fête » .

Une nouvelle gouvernance

En mars, l’ensemble de l’équipe dirigeante de l’État sera remplacé, avec à sa tête Xi Jinping, qui s’annonce être en rupture avec la politique menée par Hu Jintao. Ce dernier a décidé de lutter contre les « fastes inutiles » et le gaspillage lors de cette célébration.

Selon le correspondant de Radio France International à Pékin, Stéphane Lagarde, « des mesures ont été annoncées lors d’une réunion du comité de développement et de la réforme ». Celles-ci concernent la limitation des traditionnels cadeaux dans les unités de travail et la demande de Xi Jinping aux Chinois de « moins dépenser pour les cadeaux ».

L’objectif du nouveau gouvernement sera la proximité avec le peuple. Lors d’un déplacement dans la province du Gansu, Xi Jinping a partagé quatre plats (au lieu de treize) et une soupe pour le déjeuner, a rapporté la CCTV. Selon “Le Quotidien du Peuple”, « 200 milliards de yuans de nourriture (plus de 24 milliards d’euros) seraient gaspillés chaque année en Chine, dont 80% lors des repas officiels », a indiqué Stéphane Lagarde.

Dans un contexte de crise économique et financière, le gouvernement a décidé de lancer de nouvelles réformes économiques et sociales, afin de réduire les écarts de pauvreté au sein du continent et dynamiser l’économie nationale. En effet, les effets de la crise se sont répercutés sur les exportations, et le pays a connu une diminution importante de son volume commercial.

Face à cette situation, le pays tente de réduire l’inflation, de relancer la consommation intérieure et d’investir à l’intérieur du pays, encore éloigné du développement que connait la côte. Parmi les réformes entamées, la hausse des revenus pour limiter les conséquences de l’inflation sur les foyers, et ainsi conserver « l’harmonie sociale ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com