Pays émergents

Le patron de l’EAC réaffirme la volonté du bloc de développer un marché commun régional

Intégration économique chez nos voisins

Témoignages.re / 17 février 2012

Les Etats partenaires dans la Communauté est-africaine (EAC) vont mettre en place des comités de mise en œuvre pour surveiller la progression du Protocole régional sur le marché commun en vue de renforcer la mobilité des services et de la main-d’œuvre au sein du bloc, a annoncé jeudi le Secrétaire général de l’EAC, Richard Sezibera.

Réaffirmant son désir de veiller à une application totale et rapide du Protocole sur le marché commun, M. Sezibera a demandé aux parlementaires du bloc de cinq nations de soulever les questions liées à la Communauté dans leurs Etats respectifs, soulignant qu’il est important pour tous d’agir collectivement et au même rythme.
« Je vous encourage à réfléchir, débattre et discuter de questions relatives à la Communauté au sein de vos Parlements respectifs », a déclaré le Secrétaire général au siège de l’EAC à Arusha, en Tanzanie, où il recevait une délégation de parlementaires ougandais en visite.
Les députés, qui sont membres de la Commission services sociaux du Parlement ougandais, effectuent une tournée de trois jours à Arusha pour en apprendre plus sur le processus d’intégration de l’EAC.
D’après M. Sezibera, l’harmonisation en cours des services sociaux dans les Etats partenaires de l’EAC est essentielle pour renforcer le processus d’intégration.
Il s’est réjoui des différentes initiatives prises actuellement, relatives à l’harmonisation des services dans les secteurs de l’éducation et de la santé, assurant que la Communauté était déterminée à progresser « en tout point ».
Concernant la santé, M. Sezibera a souligné qu’il était nécessaire de renforcer les systèmes de surveillance pour permettre un échange d’informations puisque les maladies n’ont pas de frontières.
Pour leur part, les membres de la délégation ont noté les progrès significatifs réalisés par l’EAC et félicité le secrétariat et ses organes pour le travail de qualité qu’ils font en faveur de la promotion du bloc.
« Nous sommes ravis que l’EAC soit restée concentrée sur ses défis. Un échange constant entre le secrétariat, les organes et les Assemblées nationales est absolument important », a souligné Jacob Opolot, chef de la délégation.


Kanalreunion.com