Pays émergents

Le président Bozizé nomme Nicolas Tiangaye Premier ministre

Réconciliation nationale en Centrafrique

Témoignages.re / 18 janvier 2013

Le chef de l’État centrafricain, François Bozizé, a nommé jeudi l’opposant et avocat Nicolas Tiangaye, Premier ministre du gouvernement d’union nationale de la Centrafrique, appliquant ainsi l’accord de sortie de crise signé le 11 janvier à Libreville, au Gabon, a annoncé à Brazzaville un haut fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères du Congo.

L’accord de sortie de crise, obtenu avec le concours du président congolais Denis Sassou Nguesso, médiateur dans la crise en Centrafrique, et ses homologues de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) prévoyait un cessez-le-feu, le maintien au pouvoir de François Bozizé jusqu’en 2016 et la nomination d’un Premier ministre issu de l’opposition.

Selon le même accord, le président centrafricain ne "pourra pas révoquer le Premier ministre pendant la période de transition de 12 mois".

Après cette nomination, le nouveau Premier ministre va s’atteler à la formation d’une nouvelle équipe gouvernementale devant réunir toutes les composantes de la société centrafricaine.

Le 7 janvier à Brazzaville, le chef de la rébellion Séléka, Michel Djotodia, avait affirmé : "le partage des portefeuilles est une échéance à venir. Nous avons convaincu ceux qui sont sur le terrain".
La capitale gabonaise, Libreville, avait réuni du 9 au 11 janvier dernier le pouvoir centrafricain, la société civile, l’opposition politique et les rebelles du Séléka ayant conquis une grande partie de Centrafrique après un soulèvement armé le 10 décembre 2012 pour protester contre la non-application de précédents accords de paix.


Kanalreunion.com