Pays émergents

Les BRICS vont créer leur propre banque

Aujourd’hui et demain à Durban en Afrique du Sud

Témoignages.re / 26 mars 2013

Tout est maintenant prêt pour l’organisation par l’Afrique du Sud d’un 5e sommet des BRICS « réussi et mémorable » à Durban les 26 et 27 mars, a déclaré lundi le président sud-africain Jacob Zuma. Rappelons que cette rencontre réunira les dirigeants de près de la moitié de la population du monde, détenant actuellement 20% du PIB mondial, c’est-à-dire le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud.

L’acronyme BRICS se réfère au groupe des cinq grandes économies émergentes du monde, à savoir le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud.

S’adressant à la presse à Pretoria, le président Zuma a indiqué que les économies des BRICS constituaient collectivement un facteur crucial au sein de l’économie mondiale, et que l’Afrique du Sud se sentait honorée de faire partie des BRICS et d’organiser le 5e sommet. « Les BRICS ne sont pas un talk-show. C’est un groupe très sérieux. Nous sommes capables de discuter et de prendre des décisions. Et pour la première fois, les BRICS font participer l’Afrique à ce groupe sérieux », a-t-il souligné.

Le sommet est organisé à un moment où le commerce entre les pays des BRICS connaît une croissance substantielle, a-t-il fait remarquer.

« Les échanges commerciaux au sein des BRICS ont augmenté de 28% en 2011 pour atteindre 230 milliards de dollars », a-t-il précisé.

Vers un sommet BRICS-Afrique

« La Chine se classe au premier rang parmi les partenaires des BRICS et c’est le partenaire commercial bilatéral le plus important pour l’Afrique du Sud, avec un volume de commerce bilatéral qui est passé de plus de 20 milliards de dollars en 2011 à 22 milliards de dollars en 2012 », a-t-il poursuivi.

Mardi, l’Afrique du Sud accueillera le président chinois Xi Jinping pour une visite d’Etat. « La visite d’Etat du président chinois est très importante, absolument. Nous avons de très bonnes relations avec la Chine », a déclaré le président Zuma.

Jacob Zuma a souligné que le 5e sommet des BRICS permettrait de renforcer les relations entre les BRICS et l’Afrique. Il a précisé qu’il accueillerait une rencontre entre les dirigeants des BRICS et des pays africains à l’issue du 5e sommet des BRICS, dans le cadre des efforts destinés à promouvoir la renaissance africaine et à renforcer les liens entre les BRICS et l’Afrique.

Quinze chefs d’Etat et de gouvernement des pays africains doivent participer à la rencontre qui aura pour thème "Débloquer le potentiel de l’Afrique : coopération entre les BRICS et l’Afrique sur les infrastructures".

Élément majeur du sommet

Pour M. Zuma, le projet de banque est un élément majeur du sommet. « Elle aidera à mobiliser les ressources pour les infrastructures et les projets de développement durable dans les pays des BRICS et d’autres économies émergentes », a-t-il expliqué.

Un forum d’affaires des BRICS, regroupant des représentants des pays membres, doit se dérouler mardi pour renforcer encore davantage les relations économiques. Un conseil d’affaires des BRICS sera créé durant le sommet.

« Nous avons organisé de grands événements avec succès par le passé, et nous comptons faire de ce sommet des BRICS un sommet réussi et mémorable pour tous les délégués », a souhaité le président sud-africain.

Premier pays visité par le nouveau président chinois : la Russie

La première étape du premier voyage officiel à l’étranger du nouveau président de la Chine était la Russie vendredi. Xi Jinping et Vladimir Poutine ont signé une déclaration conjointe.

La relation entre la Chine et la Russie, indique la déclaration conjointe, a atteint un niveau sans précédent, en établissant non seulement un bon exemple de la coexistence harmonieuse entre grands pays, mais également en jouant un rôle important dans la promotion de la paix et de la sécurité régionale et mondiale.

La tâche stratégique qui s’impose pour le moment, selon le communiqué, consiste à transformer les atouts conférés par le niveau sans précédent des relations politiques en résultats concrets de coopération dans des domaines tels que l’économie et des échanges entre les peuples.

En conséquence, les deux parties ont ratifié les lignes directrices 2013-2016 pour la mise en œuvre du Traité de bon voisinage, d’amitié et de coopération entre la Chine et la Russie et ont défini les priorités de la coopération future afin de renforcer la puissance économique et la compétitivité internationale des deux pays.

Sur le plan international, les deux pays ont accentué leurs aspirations communes envers un nouveau modèle de relations entre grandes puissances.

A l’heure où la mondialisation prend de la vitesse, le monde est entré dans une période de transition caractérisée par une interdépendance croissante et l’approfondissement de l’intégration économique et culturelle, relève la déclaration.

Sur le plan économique, les deux pays ont exhorté la communauté internationale à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir une croissance solide, durable et équilibrée de l’économie mondiale.

La Russie et la Chine, en tant que membres des BRICS, se sont engagées à aider à élever le degré de coopération au sein des BRICS lors du 5ème Sommet du groupe des économies émergentes dans la ville portuaire sud-africaine de Durban, prévu les 26 et 27 mars.

Les deux parties ont convenu qu’il est d’une grande importance pour mener à bien une coopération globale et pragmatique sous l’égide des BRICS, qui regroupe aussi le Brésil, l’Inde et l’Afrique du Sud.

Sur la situation en Asie-Pacifique, les deux pays ont déclaré que c’est une tâche primordiale pour la région de construire un cadre de travail pour la sécurité et la coopération qui accorde une place à l’ouverture, la transparence, l’égalité et la non-exclusion.
Les attentes du Brésil

Le Brésil s’attend à des résultats positifs à l’issue du prochain Sommet des BRICS, alors que les cinq pays membres devraient parvenir à plusieurs accords visant à promouvoir la coopération multilatérale et le partenariat stratégique, a déclaré jeudi un ministre.

Fernando Pimentel, ministre du Développement, de l’Industrie et du Commerce extérieur, a déclaré que l’un des thèmes majeurs serait la création éventuelle d’une banque de développement des BRICS et un fonds commun de réserve de devises étrangères.

Le Brésil espère également signer un accord bilatéral avec la Chine pour promouvoir le commerce dans leurs monnaies nationales respectives, a-t-il ajouté.

Ses remarques faisaient écho aux propos du Président chinois Xi Jinping dans une interview conjointe accordée mardi aux médias des pays des BRICS, selon qui Beijing espère que le Sommet apportera « des résultats positifs » dans la mise en place d’une banque de développement, un fonds de réserve de devises étrangères, un Conseil des affaires et un groupe de réflexion.

L’idée de la banque de développement, lancée lors du Sommet de 2012 à New Delhi, est largement considérée comme une mesure importante visant à renforcer la coopération financière entre les pays des BRICS.


Kanalreunion.com