Pays émergents

Nigeria : Muhammadu Buhari déclaré vainqueur de la présidentielle

Goodluck Jonathan salue la victoire de son adversaire

Témoignages.re / 1er avril 2015

Le candidat de l’opposition nigériane, Muhammadu Buhari, a été officiellement déclaré ce mercredi vainqueur de l’élection présidentielle, devenant ainsi le premier candidat de l’opposition à l’emporter sur un président sortant à travers les urnes dans l’histoire de ce pays le plus peuplé d’Afrique.

Muhammadu Buhari est déclaré vainqueur de l’élection présidentielle au Nigeria. Il sera donc le prochain chef d’État du pays le plus peuplé d’Afrique, qui est aussi la première puissance économique du continent.

Muhammadu Buharia obtenu 15.424.921 voix contre 12.853.162 pour le candidat du People’s Democratic Party (PDP), Goodluck Jonathan.

Tous deux ont rempli la condition de remporter au moins 25 % des voix dans au moins deux tiers des 36 Etats du pays et le Territoire de la Capitale Fédérale, mais Muhammadu Buhari a obtenu la majorité des voix, émergeant ainsi comme le vainqueur.

Muhammadu Buhari, 72 ans, briguait pour la quatrième fois le fauteuil présidentiel après s’être présenté en 2003, 2007 et 2011. Mais, contrairement à ces trois dernières élections, il s’est présenté cette fois-ci sous la bannière de la coalition multipartite de l’APC, formée il y a moins de deux ans. On rappelle qu’il avait déjà dirigé le Nigeria de 1984 à 1985 pendant la dictature des militaires.

Ce leader a fait de la lutte contre la corruption et l’insécurité et de la création d’emplois pour les millions de jeunes du pays, son cheval de bataille. Il accédera a pouvoir le 29 mai, date du passage de témoin constitutionnel entre lui et le président Jonathan.

Déclaré battu à l’élection présidentielle nigériane par son challenger, Muhammadu Buhari, le président sortant Goodluck Jonathan estime avoir tenu sa promesse de donner au pays des élections libres et justes.

Peu après l’annonce officielle des résultats de l’élection présidentielle aux premières heures de ce mercredi, le président Jonathan, s’adressant à ses compatriotes, se targue également d’avoir élargi l’espace démocratique pour permettre aux Nigérians de participer au processus démocratique.

« C’est un héritage qui je l’espère va durer », a-t-il ajouté.

Goodluck Jonathan a fait baisser la tension qui s’était emparée du pays le plus peuplé d’Afrique suite au scrutin de samedi, en appelant M. Buhari mardi soir pour reconnaître sa défaite et féliciter immédiatement après qu’il a été constaté que le candidat de l’opposition avait une avance claire dans le cadre du dépouillement des bulletins qui s’est poursuivi jusqu’aux premières heures de mercredi.

Il a remercié tous les Nigérians de s’être déplacés en masse pour participer à ces élections présidentielle et législatives, les premières d’un scrutin échelonné qui comprend les élections gouvernatoriales et législatives des Etats du 11 avril.

Le président a invité ceux qui pourraient « se sentir lésés par les résultats de ces élections « à suivre la procédure établie par notre Constitution et nos lois électorales » pour obtenir réparation.

« Comme je l’ai toujours affirmé, l’ambition de personne ne vaut de verser le sang d’aucun Nigérian. L’unité, la stabilité et le progrès de notre chère nation sont plus importants que n’importe quoi d’autre.

« Je félicite tous les Nigérians pour avoir réussi à traverser le processus des élections générales du 28 mars avec l’enthousiasme louable et l’engagement démontrés à travers toute la nation », a-t-il déclaré.


Kanalreunion.com