Pays émergents

Relancer le commerce militaire sino-américain

Le chef du Pentagone en Chine

Témoignages.re / 10 janvier 2011

Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates est arrivé hier à Pékin pour renouer des relations militaires entre les Etats-Unis et la Chine, mises à mal depuis un an, suite à la signature de contrat d’armement avec Taiwan.

Robert Gates doit passer plus de trois jours en Chine, où il visitera le QG du Second Corps d’artillerie, centre de commandement nucléaire près de Pékin, et rencontrera le président chinois, Hu Jintao, son homologue, le général Liang Guanglie, et des membres de l’état major chinois. En juin 2010, Robert Gates devait se rendre à Pékin, mais après les tensions entre les deux pays, cette visite avait été annulée. Aujourd’hui, le secrétaire à la Défense se dit « rassuré et optimiste sur la possibilité de construire des relations sur des bases plus solides », a annoncé Geoff Morrell, porte-parole du Pentagone.

Fin des contrats et tensions

Pékin avait brutalement rompu ses contacts militaires avec Washington, lorsque les Etats-Unis avaient annoncé en février 2010, la signature de contrat d’armement de plus de 6,4 milliards de dollars avec Taïwan. Accusant les Etats-Unis de soutenir des indépendantistes taiwanais, Pékin avait suspendu ses échanges militaires avec les Etats-Unis, et annoncé des « sanctions appropriées envers les sociétés américaines impliquées ».
Toutefois, les contacts ont repris dix mois plus tard, lors de la visite d’une délégation chinoise aux Etats-Unis. En ce début d’année, Pékin et Washington veulent montrer que les liens militaires sont renoués, avant la visite du président, Hu Jintao aux Etats-Unis du 18 au 21 janvier. « C’était quelque chose que les Chinois voulaient vraiment avant ce voyage (de Hu Jintao). Ils veulent remettre cette relation sur les rails et travailler dans un sens positif », a déclaré vendredi 7 janvier, Geoff Morrell.

Croissance chinoise propice pour les Américains

Conscients de l’essor économique et militaire de la Chine, Washington appelle depuis des années « Pékin à un dialogue pérenne pour éviter les malentendus » a indiqué l’Agence France Presse. Les Etats-Unis et la Chine ont respectivement le premier et le deuxième budget de défense du monde.
Le développement d’un nouvel avion de combat furtif chinois progresse plus rapidement que ne l’estimaient les États-Unis. L’évolution technique et technologique chinoise pousse les américains à développer des échanges commerciaux plus fréquents avec Pékin. En effet, comme l’a expliqué Robert Gates, « le Pentagone va tailler dans ses programmes et coûts de fonctionnement au cours des cinq prochaines années afin de ralentir la croissance des dépenses militaires ».
Du côté de la Chine, les investissements vont s’accentuer, et l’armée va se moderniser. Liang Guanglie, général dans l’Armée populaire de libération, a affirmé que l’armée « allait encore accélérer sa modernisation, en s’appuyant sur sa forte croissance économique qui lui permet de faire progresser son budget de défense plus rapidement que son PNB » a révélé l’AFP.

Céline Tabou


Kanalreunion.com