Pays émergents

Renforcer les échanges entre la Chine et le Royaume-Uni

Céline Tabou / 15 janvier 2011

De retour à Pékin, le bilan de la visite de Li Keqiang en Grande-Bretagne est qualifié de « fructueuse, et d’une grande importance pour le développement des relations sino-britanniques », a déclaré la vice-ministre chinoise des Affaires étrangères Fu Ying.

Après une tournée en Europe et en Afrique, le vice-Premier ministre a terminé son voyage par le Royaume-Uni, où il a consolidé les relations bilatérales, tant sur le plan économique que diplomatique. En effet, la Chine a signé des accords commerciaux à hauteur de 3,1 milliards d’euros, et un prêt de deux pandas au zoo anglais.

Symbole de la diplomatie chinoise, deux pandas géants, Tian Tian ("sweetie") et Yuangguang (Lumière du soleil) ont été prêtés pour dix ans, au zoo d’Édimbourg. Faisant le bilan de la visite du vice-Premier ministre, les médias chinois ont évoqué les questions internationales mises sur la table au cours de sa visite, notamment au Royaume-Uni, où Li Keqiang a évoqué avec David Cameron la situation économique internationale et régionale, le Groupe des 20, les négociations mondiales du round de Doha, les changements climatiques, les dossiers nucléaires de la péninsule coréenne et de l’Iran, la lutte contre le terrorisme et celle contre la prolifération nucléaire.

Accentuer les échanges économiques

Le gouvernement britannique souhaitait depuis des mois relancer des échanges commerciaux « jugés trop modestes » avec la Chine, seconde économie mondiale, pour pouvoir devancer l’Allemagne, ou encore la France. Londres a pour ambition de doubler d’ici 2015 ses échanges avec la Chine et de leur faire dépasser la barre symbolique des 78 milliards d’euros, d’ici cinq ans. En 2009, les échanges s’élevaient à 40 milliards d’euros.

En novembre dernier, le Premier ministre David Cameron s’était rendu à Pékin, avec la plus grande délégation ministérielle britannique jamais vue en Chine, et était revenu de cette « mission commerciale d’importance vitale » avec une commande de 1,2 milliard de dollars pour le groupe Rolls-Royce.

Accompagné de six ministres et d’une centaine d’hommes d’affaires, plusieurs contrats ont été signés à l’occasion de cette visite. Land Rover et Jaguar devraient vendre 40.000 véhicules à la Chine en 2011 pour plus de 1,2 milliard d’euros. Un accord a été conclu entre les groupes pétroliers BP et China National Offshore Oil Corporation (CNOOC) sur l’exploration en eau profonde en mer de Chine du Sud, a indiqué l’AFP. De plus, le groupe pétrochimique britannique INEOS a signé deux accords avec CNOOC, qui prévoit des investissements dans les raffineries d’Ineos en France (à Lavera dans le Sud du pays) et au Royaume-Uni (Grangemouth en Écosse).

Céline Tabou


Kanalreunion.com