Pays émergents

Rentrée scolaire sans eau et le ventre vide

Somalie

Témoignages.re / 6 septembre 2011

Nous apprenons par RFI que ce samedi 3 septembre, la rentrée des classes a été maintenue dans toute la Somalie, même dans les régions les plus touchées par la sécheresse et la famine.

Selon l’UNICEF, la reprise des cours s’est faite dans des conditions difficiles : deux enfants sur trois auront du mal à se rendre à l’école ; il n’y a pas l’assurance que tous les établissements seront ouverts ; la présence des professeurs non plus n’est pas certaine. Pourtant, cette rentrée est aussi un espoir pour les enfants qui pourront se rendre à l’école. En plus de l’enseignement, ce sera l’occasion pour les organismes d’aide humanitaire d’apporter leur soutien en termes d’alimentation et d’hygiène.

Selon Lisa Doherty, coordinatrice des programmes d’urgence pour la Somalie au sein de l’UNICEF et intervenant sur RFI ce vendredi, il faut essayer « d’en profiter pour aider les enfants d’une manière plus générale : pas seulement en termes d’éducation, mais en leur donnant un accès à l’eau et à certaines conditions d’hygiène ».

Une des pires catastrophes humanitaires au monde

La Somalie fait partie des trois pays les plus pauvres au monde et plus de 75% des femmes seraient analphabètes. Mais surtout, la situation humanitaire en Somalie en particulier, mais dans toute la Corne de l’Afrique en général est l’une des plus terribles depuis plus de 25 ans. La sécheresse qui sévit dans le Sud de la Somalie est l’une des plus graves depuis 60 ans et c’est la pire catastrophe humanitaire au monde actuellement.

Au début du mois d’août, l’ONU estimait que :

- le nombre de personnes touchées par la sécheresse était passé à 12 millions ;

- près de 1 million d’enfants étaient en grand danger de mort ;

- la moitié de la population était touchée par la famine.

Julie Pontalba


L’aide financière des pays riches se fait toujours désirer… quand 14 milliards sont exceptionnellement débloqués par ces mêmes pays pour la Libye

Malgré cette situation de famine, de sécheresse et d’exode des populations, les pays dits riches peinent à apporter leur soutien.
La France se targue d’avoir apporté une aide à hauteur de 30 millions d’euros. Cela est bien dérisoire par rapport aux 1.500 millions de dollars attendus, rien que pour la Somalie. Mais cela paraît surtout encore plus décevant quand on aligne 15.000 millions d’aides fraîchement débloquées pour la « Libye nouvelle » ! La situation de ces deux pays n’est en rien comparable, mais force est de constater que lorsqu’on cherche des fonds, on sait où en trouver.


À La Réunion, les appels aux dons continuent

Les associations humanitaires telles que le Secours catholique ou la Croix Rouge ne cessent de se mobiliser pour trouver des fonds. L’association Maharashtra solidarité aux victimes de catastrophes naturelles a déjà fait un communiqué, et on apprend qu’elle enverra cette semaine un appel à tous les responsables des collectivités de l’île.


Kanalreunion.com