Pays émergents

Situation difficile pour l’emploi en Chine

Conséquence de la crise mondiale

Témoignages.re / 25 août 2009

Les chercheurs d’emploi en Chine feront face à une grave situation d’ici quelques mois et 12 millions de personnes ne parviendraient pas à trouver un travail cette année, même si le pays réalise son objectif de croissance de 8%, a dit un haut officiel vendredi dernier.

Yin Weimin, ministre des Ressources humaines et de la Sécurité sociale, a dit que la Chine sera capable de fournir des postes à environ la moitié de ses 24 millions de chercheurs d’emploi, si elle atteint l’objectif de croissance fixé pour 2009.
« L’insuffisance de l’offre d’emploi sera plus marquée que l’année dernière, parce qu’on n’avait pu créer des opportunités d’emploi suffisantes », a-t-il dit dans un article publié dans le "Quotidien du Peuple".
Le ministre a indiqué que la Chine avait initialement espéré que le secteur du service jouerait un plus grand rôle dans la création d’emplois. Mais cela ne s’était pas réalisé, a-t-il reconnu.
Selon les statistiques de ce ministère, 6,6 millions de personnes dans les régions urbaines ont trouvé du travail entre janvier et juillet. Ce chiffre représente 74% de l’objectif établi, lequel voulait que 9 millions de personnes puissent trouver du travail durant cette période.
Le nombre a légèrement augmenté au second semestre et le taux d’emploi urbain s’est stabilisé à 4,3%.
Le ministère espère maintenir le taux de chômage urbain au-dessous de 4,6% cette année. Ce taux, faible par rapport à de nombreux autres pays du monde, est cependant le plus élevé en Chine depuis 1980.
« Le marché de l’emploi subira une plus grande pression au 3ème trimestre, avec le retour de travailleurs migrants en ville », a-t-il dit. « Environ 90% des travailleurs migrants sans travail, qui étaient rentrés dans leurs villages natals, n’ont pu trouver de travail. Ils choisiront de retourner encore dans les grandes villes durant les mois à venir », a dit Cui Chuanyi, chercheur du Centre de Recherche sur le Développement rattaché au Conseil des Affaires d’Etat.
Environ 22 millions de travailleurs migrants, qui représentaient la majorité de la force de travail dans les secteurs à forte densité de main-d’œuvre, ont perdu leur travail à cause de la crise financière mondiale.
« En outre, 5 à 6 millions de diplômés des écoles secondaires rurales rejoindront également le contingent de travailleurs migrants désireux de chercher du travail en ville au 3ème trimestre », a-t-il dit.
Le Bureau d’Etat des Statistiques a laissé entendre qu’un plus grand nombre de travailleurs migrants ruraux trouveraient du travail en ville au second trimestre, soit environ 4 millions de plus qu’au premier trimestre.



Kanalreunion.com