Pays émergents

Un cinéaste expulsé de la RD Congo

"Affaire Chebeya, un crime d’Etat ?"

Témoignages.re / 12 juillet 2012

Le cinéaste belge Thierry Michel a été expulsé de la République démocratique du Congo où il devait assister à la projection de son film "Affaire Chebeya, un crime d’Etat ?" programmé pour jeudi et vendredi à Kinshasa, avec l’accord du gouvernement congolais, à la demande d’un collectif des ONG des droits de l’Homme.

S’exprimant mardi à Bruxelles au cours d’une conférence de presse en compagnie de la députée européenne Véronique De Keyser, il a expliqué avoir été intercepté à son arrivée au bas de la passerelle de l’avion par les agents de l’ordre congolais qui lui ont ordonné de remonter dans l’avion pour être reconduit en Belgique.
Le cinéaste a précisé qu’il dispose d’un visa spécial d’établissement en RDC qui le dispense de devoir demander un visa d’entrée, document valable jusqu’en février 2013.
Dans un communiqué publié à Kinshasa et parvenu à la PANA à Bruxelles, le collectif des ONG des droits de l’Homme auquel se sont joints le FIDH et le Centre Carter exprime ses vives protestations contre l’expulsion de Thierry Michel et exige du gouvernement congolais l’annulation immédiate de la mesure d’expulsion du cinéaste.
Les ONG menacent de lancer un appel de boycott du Sommet de la Francophonie prévu en octobre prochain à Kinshasa.
Le film documentaire "Affaire Chebeya, un crime d’Etat ?" retrace le processus ayant conduit à l’assassinat d’un militant des droits de l’Homme, le 1er juin 2010, alors qu’il sortait d’un rendez-vous manqué avec le commandant de la police nationale congolaise, le général John Numbi.
Au cours de la conférence de presse, Thierry Michel a montré le témoignage filmé d’un des policiers qui avaient participé à l’assassinat du président de l’association la "Voix des Sans voix" pour la défense des droits de l’Homme en RD Congo.


Kanalreunion.com