Seychelles

« La COI participe aux Jeux des Iles de l’Océan Indien »

L’événement sportif de l’année commence demain à Victoria

Témoignages.re / 4 août 2011

À la veille du début des Jeux des îles de l’Océan Indien, la COI précise son implication dans la réussite de cet événement qui a lieu aux Seychelles du 5 au 14 août.

« L’essentiel est de participer ». Cette phrase de Pierre de Coubertin traduit bien l’esprit de la Commission de l’Océan Indien (COI) qui a décidé de participer de manière significative aux Jeux des Iles de l’océan Indien, que les Seychelles accueillent du 5 au 14 août, pour la deuxième fois de leur histoire. Avec ses 5 îles membres — Seychelles, La Réunion, Maurice, Madagascar, Comores — participant aux Jeux des Iles de l’océan Indien (JIOI), et une 8ème édition placée sous le thème du Développement durable, qui se trouve être au cœur de ses préoccupations, la COI se devait de marquer sa présence à cette grande réunion de la famille indianocéanique.

Le secrétaire général de la COI, Callixte d’Offay, a été officiellement invité à participer aux cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux des Iles, le plus grand rendez-vous sportif des États insulaires de l’Océan Indien occidental ! Cette année, environ 2.000 athlètes et 20.000 spectateurs étrangers sont attendus aux Seychelles.


Outre un don de 10.000 euros fait au Comité des Jeux, la COI participe aux JIOI à plusieurs niveaux

• Les Jeux des Iles de l’océan Indien sous haute surveillance sanitaire

La Commission de l’océan Indien (COI) donne le coup d’envoi d’une équipe d’épidémiologistes aux Seychelles pour la 8ème édition des Jeux des Iles de l’océan Indien. Jouer collectif et battre les records de sécurité sanitaire aux Jeux des Iles de l’océan Indien, c’est dans cet esprit que partent les 9 épidémiologistes dépêchés par le projet RSIE-Réseau SEGA de la COI pour aider le Ministère de la Santé des Seychelles à préparer et superviser la surveillance épidémiologique et la veille sanitaire pendant les Jeux des Iles.
Pour éviter que des pathologies (paludisme, rougeole, dengue, chikungunya...), importées ou non, puissent se répandre comme une traînée de poudre, l’Unité de Veille sanitaire de la COI (Projet RSIE-Réseau SEGA) a apporté un appui au Ministère de la Santé des Seychelles : des protocoles de surveillance et de réponses en cas de problèmes ont été mis en place et une équipe régionale d’experts a été chargée de mettre les Jeux des Iles sous haute vigilance sanitaire.
Très entraînés, les neuf épidémiologistes, originaires des 4 autres îles membres de la COI — La Réunion, Maurice, Madagascar et les Comores — vont collecter des données sur le terrain, faire des analyses et des rapports quotidiens, afin de détecter au plus tôt les cas suspects et d’éviter une flambée épidémique de grande ampleur.
Avec la mondialisation des échanges et l’expansion sans précédent des mouvements de personnes et de marchandises, les maladies infectieuses peuvent en effet se propager très vite d’une île à l’autre. Ce projet est financé à hauteur de 5,6 millions d’euros sur 4 ans par l’Agence française de Développement.

• Campagne régionale sur le VIH/Sida pendant les JIOI

Pour la deuxième fois consécutive, la COI va, à travers son projet AIRIS, financé par la Banque africaine de Développement, profiter de ce grand rassemblement d’athlètes et de jeunes pour mener une campagne de sensibilisation pendant les Jeux des Iles de l’océan Indien, en finançant à hauteur de 100.000 euros différentes activités.
24 artistes (Comores 2, France/Réunion 2, Madagascar 4, Maurice 8, Seychelles 8) de l’océan Indien s’engagent dans la lutte contre le Sida. Chaque artiste va composer une chanson sur la situation du VIH/Sida dans la région et tous les artistes produiront ensemble une chanson régionale. Cinq concerts nocturnes seront donnés dans le village des Jeux et une intervention des artistes est programmée lors de la clôture. Un CD et un DVD des clips seront enregistrés et distribués dans les pays pour appuyer les programmes de prévention.

Le projet AIRIS mobilise et sensibilise par ailleurs les jeunes du Comité de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien (CJSOI ) pour qu’ils contribuent à relayer des messages de prévention auprès des athlètes. Des éducateurs appuieront la sensibilisation des jeunes au village des Jeux. Et des supports (tee-shirts, brochures) ont été produits à cette occasion.
Lancé en 2006, le projet d’appui à l’initiative régionale de Prévention du VIH/Sida/IST dans les États membres de la COI (AIRIS) vise notamment à sensibiliser les populations de la région aux comportements à risques, améliorer la prévention et le dépistage, faciliter l’accès à des soins de qualité et lutter contre la discrimination envers les personnes vivant avec le Sida. Ce projet est financé à hauteur de 6 millions d’euros par la Banque africaine de Développement.

• ORCA
Le projet ORCA, porté par l’Association des Radios et Télévisions de l’océan Indien (ARTOI), et soutenu par la COI, lance à cette occasion la première grande opération de coopération audiovisuelle entre les 6 chaînes de télévision de la région. La station d’émission et de réception par satellite installée aux Seychelles préfigure le dispositif dont seront ensuite équipées les autres îles en 2012 pour faciliter les échanges de contenus et mieux couvrir l’actualité régionale.


Kanalreunion.com