Justice

Claude Hoarau plus que jamais communiste !

Rassemblement de solidarité hier devant la Cour d’appel

Témoignages.re / 14 décembre 2012

Les observateurs ne se faisaient guère d’illusions, tant l’agressivité et l’outrance avaient transpiré des débats, lors du procès en appel tenu le 8 novembre dernier. Hier matin, le verdict a confirmé cette impression de démesure.

JPEG - 59.9 ko

En condamnant Claude Hoarau à 5 ans d’inéligibilité, le tribunal a prononcé une sentence qui semble absurde, au regard des faits reprochés au maire de Saint-Louis. Pour mémoire, on accusait ce dernier d’avoir réintégré un fonctionnaire territorial « placardisé », d’avoir conclu par écrit un accord électoral et enfin d’avoir embauché comme chef de cabinet un militant piégé par une conversation téléphonique. Conversation par laquelle l’intéressé envisageait que son interlocutrice, responsable associative, puisse exercer dans le futur un emploi communal dans son secteur d’activité.

Précisons que tous ces faits étaient sensés s’être déroulés avant l’annulation de l’élection de Claude Hoarau en 2008. Élection qui fut confirmée et amplifiée en 2009. Ajoutons à cela que le verdict se fonde en réalité sur des éléments annulés, que Claude Hoarau n’a pas même eu droit à un magistrat instructeur : il y a là de quoi balayer les dernières illusions de ceux qui s’imaginent que « la justice de notre (sic) pays » est impartiale.

La bataille continue

Le procureur, qui a parlé de « maçons aux pieds nus » pour qualifier des fonctionnaires Saint-Louisiens, et a reproché à plusieurs reprises au maire de Saint-Louis sa politique de titularisation, n’énonçait pas un point de vue personnel. Ces propos résumaient une idéologie d’institution : celle de la criminalisation de l’action sociale. Claude Hoarau a immédiatement fait l’analyse politique, face aux militants, et aux quelque 200 personnes qui avaient fait le déplacement en soutien à l’élu de Saint-Louis.

« On a voulu priver de mandat un dirigeant du Parti communiste réunionnais. Ce n’est pas la première fois. Ces moyens ont déjà été employés à l’encontre de plusieurs d’entre eux qui n’avaient manqué ni à l’honneur, ni à la probité ». Mais « le mandat n’est pas la seule source de légitimité pour un communiste », a rappelé Claude Hoarau qui a annoncé qu’il poursuivrait plus que jamais son implication au sein du PCR.

Pourvoi en Cassation

En écho à cette déclaration, c’est au son de l’Internationale que les militants et sympathisants communistes ont quitté la cour d’appel. Les jeux ne sont pas pour autant faits sur le plan judiciaire : au vu des incohérences et du vide du dossier, Claude Hoarau s’est immédiatement pourvu en cassation.

À 12.000 kilomètres de la réalité postcoloniale, dominée par les monopoles, les intérêts acquis fondés sur la misère et la précarité, le juge du droit censurera-t-il la cour d’appel réunionnaise ? L’avenir le dira. La bataille se poursuit donc, plus que jamais, sur le plan politique, contre une austérité et une misère imposées dont la justice n’a été, une fois encore, que le zélé bras armé…

Correspondant

Message de solidarité de Saint-André

Le collectif provisoire des militants de Saint-André exprime son soutien et sa solidarité au camarade Claude Hoarau lourdement et injustement condamné, pour des objectifs politiques évidents, dans la droite ligne de la pratique de l’institution judiciaire à la Réunion.
Zordi à Saint-Louis
Meeting de solidarité
avec Claude Hoarau
à 17h à la salle Hyppolite Foucque
JPEG - 48.5 ko
JPEG - 55.6 ko
JPEG - 86.8 ko


Kanalreunion.com