Justice

Michel Fontaine échappe à l’inéligibilité

Procès des marchés informatiques truqués de la CIVIS

Sophie Périabe / 29 avril 2011

La justice a rendu son verdict hier après-midi dans le procès des marchés informatiques truqués de la CIVIS. Le maire de Saint-Pierre, Michel Fontaine, échappe aux 2 ans d’inéligibilité requis par le procureur de la République, mais est condamné à 4 mois de prison avec sursis et 30.000 euros d’amende.

Après des mois d’enquête, une semaine de procès et plus d’un mois d’attente, la justice a enfin rendu ce verdict dans le procès hors normes des marchés truqués de la CIVIS. Ils étaient neuf accusés sur le banc des prévenus, des élus, des administratifs et des chefs d’entreprise, à répondre de favoritisme, corruption, détournement de fonds public, etc.
Le maire de Saint-Pierre, qui risquait 2 ans de privation des droits civiques, a finalement écopé de 4 mois de prison avec sursis et 30.000 euros d’amende.
Une nouvelle qui a ravi les centaines de sympathisants venus soutenir leur maire hier après-midi devant le tribunal de Saint-Pierre.
Pendant plusieurs minutes, la circulation a même été interrompue devant le Palais de justice.
Willy Caderby, qualifié d’« homme qui croyait à la poule aux œufs d’or » par le procureur, est condamné à 10 mois avec sursis, 70.000 euros d’amende et 1 an de privation des droits civiques.
L’ancien maire de Saint-Philippe, qui avait fait une apparition polémique lors du procès, écope, lui, de 18 mois de prison ferme, 60.000 euros et 5 ans de privation des droits civiques.
C’est Joël Lechat, le directeur informatique du SMCS, qui est le plus lourdement condamné avec 24 mois de prison et 80.000 euros d’amende. Une peine jugée très sévère par ses avocats, qui envisagent très fortement de faire appel.
Par ailleurs, Willy Caderby, Mahmad Mallam Rashed Sajed (l’ex-directeur délégué de la Sémita) et Jean-Claude Paneels (directeur général de la SMS-RT2i) ont été également condamnés à verser 229.000 euros de dommages à la CIVIS qui s’était portée partie civile dans cette affaire.

 SP 


Nazir Vally, conseiller municipal d’opposition de Saint-Pierre

Nous avons le sentiment que Michel Fontaine a bénéficié d’un jugement très clément. Il était au centre de cette grave affaire qui portait sur plusieurs millions d’euros.
La meilleure preuve, c’est qu’il s’est quand même vu infliger une condamnation de 4 mois avec sursis et d’une amende.
Nous parlons de clémence car nous avons vu par ailleurs plusieurs élus condamnés pour des faits moins importants.
Certains élus après ce jugement pourraient se sentir encouragés à organiser une mauvaise gestion.
Nous appelons les Saint-Pierroises et les Saint-Pierrois, à réagir, à se rassembler pour changer de politique et à sanctionner cette manière de "gérer" l’argent public.


Kanalreunion.com