Justice

Nouvelle réquisition d’inéligibilité à l’encontre de Michel Fontaine

Didier Robert bientôt sénateur ?

Témoignages.re / 23 février 2012

18 mois de prison avec sursis, 20.000 euros d’amende et deux ans d’inéligibilité, telles étaient les réquisitions l’encontre de Michel Fontaine lors de son procès en première instance en mars dernier. Le président de l’UMP-Réunion avait alors été condamné à 4 mois de prison avec sursis et 30.000 euros d’amende. Rejugé depuis lundi pour la même affaire, il s’est vu requérir 12 mois de prison avec sursis, 30.000 euros d’amende et un an d’inéligibilité.
Le verdict sera rendu ultérieurement, si les réquisitions étaient suivies, Didier Robert pourrait devenir sénateur, et Saint-Pierre devrait élire un nouveau maire.

Le sénateur maire de Saint-Pierre était rejugé depuis lundi dans l’affaire dite des marchés truqués de la CIVIS. Plusieurs centaines de milliers d’euros ont manifestement été gaspillés dans des achats d’ordinateurs et des contrats de maintenance. Ce procès concerne le plus gros marché public d’informatique jamais passé à La Réunion, il apporte aussi un éclairage sur l’utilisation scandaleuse que certains élus peuvent faire d’outils de développement.
En effet, ce procès en appel intervient au moment où Didier Robert est mis en cause pour sa gestion scandaleuse des deniers publics lorsqu’il était maire du Tampon. La commune accuse en effet un déficit de 10 millions d’euros, et entre 2005 et 2010, c’est-à-dire pendant quasiment toute la durée du mandat de maire de Didier Robert, Le Tampon a été endetté de près de 100 millions d’euros.
La Chambre régionale des comptes a dévoilé le scandale, et par mesure de sauvegarde de l’intérêt public, il apparaît évident qu’une enquête doit être menée pour faire toute la lumière sur cette "gestion" que les contribuables tamponnais devront encore payer pendant des années.
Cela est d’autant plus urgent qu’aujourd’hui, la Région est entre les mains de l’ex-maire du Tampon. Ses talents de décideur font aujourd’hui craindre un préjudice record pour la collectivité suite à l’arrêt du tram-train : au moins 150 millions d’euros revendiqués par Tram’tiss.

Une désignation automatique

C’est dans ce contexte qu’intervient le procès en appel de Michel Fontaine en tant que président de la CIVIS. Si le tribunal suit les réquisitions du procureur, alors Michel Fontaine se verra retirer ses mandats à moins que la Cour de Cassation ne suive les arguments d’un éventuel pourvoi.
Cela aurait pour conséquence l’élection d’un nouveau maire à Saint-Pierre et la désignation d’un nouveau sénateur. Ce dernier serait automatiquement le suivant de Jacqueline Farreyrol sur la liste UMP, soit Didier Robert. Il suffirait alors au président de Région de démissionner de son mandat de conseiller municipal du Tampon pour retourner siéger à Paris, cette fois en tant que sénateur…

M.M.


Kanalreunion.com