Justice

Pourquoi les gendarmes ont-il commencé par soupçonner le jeune disparu et ses parents ?

Aafifoudine Aboudou : D’où viennent les préjugés des forces de l’ordre ?

Témoignages.re / 6 mai 2010

Après la découverte du corps sans vie d’Aafifoudine Aboudou, de nombreuses questions demeurent sans réponses.
C’est particulièrement la gestion de l’urgence par les forces de l’ordre qui a été pointée du doigt par les participants aux recherches et par les proches de la victime. Ceux-ci ne comprennent pas pourquoi la force publique a choisi sans raison valable de traiter la disparition du jeune homme sous l’angle du soupçon. Ainsi, la première démarche des gendarmes a été de se rendre au domicile du jeune homme pour menacer ses parents d’une obligation de payer les frais d’hélicoptère s’ils « couvraient une fugue ». Pourquoi, confrontés à une disparition inquiétante survenue pendant une épreuve scolaire, les représentants de l’ordre ont-ils eu le réflexe dicté par un préjugé défavorable au jeune homme et à sa famille ?


Kanalreunion.com