Collectivités

Éric Fruteau : « Saint-André veut gagner le pari de l’éducation »

Réhabilitation de l’école Raphaël Vidot

Témoignages.re / 23 août 2011

Hier a été inaugurée la réhabilitation de l’école Raphaël Vidot de Saint-André par le maire Éric Fruteau, en présence, entre autres, du directeur de l’établissement, d’enseignants, de membres de l’équipe municipale, d’élus, de parents d’élèves… Une distribution de livres était également au programme.

Permettre à chaque petit Saint-Andréen d’avoir accès à une éducation de qualité, leur donner les chances de s’épanouir au sein de leur établissement, réunir toutes les conditions nécessaires à leur réussite... telles sont les priorités de la Municipalité. Le maire Éric Fruteau a tenu à rappeler la permanence de l’engagement municipal pour la réussite des enfants de Saint-André et dans le cadre d’un partenariat responsable et volontaire avec les différents acteurs de la communauté éducative. « Cet engagement, c’est d’abord une volonté de faire de l’éducation et de l’épanouissement humain une priorité », a-t-il dit.

Dès 2008, l’équipe municipale s’est engagée à favoriser l’accueil et le cadre de vie des enfants, mais aussi les conditions de travail des enseignants. Ces choix importants ont été soumis à des arbitrages budgétaires en lien avec les moyens dont dispose la collectivité, mais aussi l’urgence d’apporter des réponses concrètes aux besoins structurels des établissements.

L’école Raphaël Vidot devait avant tout être remise aux normes pour répondre aux exigences ou recommandations applicables aux établissements scolaires en matière d’hygiène, de santé, de sécurité des personnes et des structures, des qualités acoustiques, d’éclairage et de ventilation ainsi que les règlements concernant l’accessibilité des locaux aux handicapés.
Cette rénovation s’inscrit dans un plan global qui concerne les établissements du 1er degré situés en ZUS (voir encadré) et qui accueillent plus de 3.000 élèves issus pour une grande partie de milieu modeste.

Renforcer le dispositif de sécurité

Cette école primaire connaissait un problème d’insécurité, car elle donnait directement sur une voie (Rocade Sud) où la circulation est relativement importante. Elle devait également faire face à un problème de stationnement, les sept places délimitées en bord de voie étaient insuffisantes.
Les travaux (voir encadré) se sont déroulés en site occupé, l’école ayant fonctionné pendant toute la durée des travaux, il a été nécessaire d’installer deux salles de classes modulaires à l’arrière de l’école pour libérer les salles pour la réalisation des travaux. L’opération a pris quelques mois de retard et s’est achevée en fin d’année 2010.
La Municipalité remercie notamment la bonne collaboration et la compréhension du directeur de l’établissement et de toute son équipe pédagogique pour permettre de réaliser ces travaux pendant les heures de fonctionnement de l’école.


• Estimation du coût du projet
Montant de l’opération études et travaux : 720.000 euros
Dont ANRU 468.000 euros
CCC Département 108.000 euros
Commune 144.000 euros

• Les travaux effectués
L’aménagement de la cour avec l’assainissement des eaux pluviales
La réalisation d’un escalier de secours suite aux prescriptions de la Commission de sécurité sur le bâtiment en R+1 et la pose d’un garde-corps pour assurer la sécurité des enfants à la sortie de l’école
La pose de carrelage dans les classes maternelles, le remplacement des menuiseries existantes (en aluminium) et la réfection complète de l’installation électrique
Le traitement des remontées d’humidité en façades et dallages, y compris l’étanchéité et la peinture des locaux (intérieurs et extérieurs)
La réfection et la mise aux normes des blocs sanitaires existants en intégrant l’accès des sanitaires aux personnes à mobilité réduite
La création d’un nouveau bureau pour le responsable de l’établissement tout en intégrant sur la toiture dalle existante une toiture tôle
Le traitement anti-termites et le remplacement des éléments défectueux de la charpente bois.

• Les ZUS
Parallèlement aux améliorations apportées dans chaque établissement scolaire de la Ville, les écoles du secteur de la ZUS (Zone urbaine sensible) ont bénéficié de travaux cofinancés par l’ANRU. Soutenue par M. le Maire en mars 2009, la convention signée avec l’ANRU a permis d’importants travaux de réaménagement de l’ensemble de la ZUS avec notamment la réhabilitation de nombreuses écoles.
Présentant des indicateurs sociaux défavorables, les quartiers situés en ZUS sont non seulement confrontés à une forte concentration d’élèves, mais doivent également faire face à un taux d’échec scolaire particulièrement alarmant. Dans ce cadre, un volet “Accompagnement de la politique de réussite éducative sur Milles Roches et le reste de la ZUS” a été défini.
Puisque la réussite scolaire des enfants de Saint-André, c’est aussi la réussite de la ville, la municipalité a fait du secteur éducatif un volet central du projet de conventionnement avec l’ANRU.
L’objectif général de cette politique est double : Répondre aux besoins en équipements scolaires liés à la croissance démographique et contribuer à la formation générale des jeunes sur toutes les tranches d’âge de la petite enfance jusqu’aux études supérieures pour lutter contre l’échec scolaire et favoriser leur insertion.


Kanalreunion.com