Collectivités

L’eau, un enjeu capital en prévision de 2030

Office de l’eau

Témoignages.re / 24 septembre 2011

Le Conseil général et l’Office de l’eau ont organisé ce vendredi 23 septembre 2011 la troisième édition des “rencontres de l’eau » sur le thème « Comment optimiser l’utilisation des ressources en eau afin de faire face aux enjeux de développement de La Réunion à l’horizon 2030 ?”. L’objectif : partager les connaissances et les possibilités d’action à mettre en œuvre afin de relever le défi de l’accès à l’eau et d’évoquer la problématique de l’assainissement face aux prévisions démographiques de 2030.

Selon les prévisions démographiques, en 2030, La Réunion comptera un million d’habitants. Cette augmentation de la population présentera des répercussions inévitables tant sur l’organisation du territoire que sur la gestion des ressources naturelles. À ce sujet, l’eau est considérée comme un enjeu majeur. C’est pourquoi le Conseil général et l’Office de l’eau y ont consacré une journée ce vendredi 23 septembre.



Différents thèmes ont été abordés tout au long de la journée : aménagement et développement équilibré des micro-régions, satisfaction à long terme des besoins, réduction des inégalités face à la ressource, gestion durable des milieux, et mobilisation des besoins financiers en équipements à différents niveaux : communal, intercommunal et départemental.



« L’eau est un enjeu fondamental et cette rencontre entre les différents acteurs du secteur est importante dans l’optique de 2030, pour savoir quelle est la meilleure politique d’action à mettre en place dans les prochaines années », explique Éric Fruteau, vice-président du Conseil général délégué à l’eau. 



« L’eau est un bien public qui n’appartient à personne mais que tout le monde utilise »

« Notre objectif est d’aménager équitablement tout le territoire. Pour cela, nous avons évoqué entre autres les projets hydrauliques de la région Nord/Est, le projet d’interconnexion des réseaux, les travaux d’assainissement de l’eau. Nous avons aussi parlé de la question des financements pour tous ces projets, car l’eau est un bien public qui n’appartient à personne mais que tout le monde utilise et nous avons besoin de financements pour pouvoir la rendre potable et utilisable. La question est de savoir qui va financer quoi ? », ajoute-t-il. 



Éric Fruteau signale par ailleurs les problématiques liées à l’eau à La Réunion : « Nous avons des retards structurels d’équipement en eau, une instabilité financière, des problèmes de gestion des crues, d’endiguement de ravines. Nous sommes sur une île vulnérable, exposée aux aléas ». « Nous devons prendre conscience de ces problèmes afin de poser les termes de la planification pour la gestion de l’eau », annonce le vice-président du Conseil général délégué à l’eau.

 Si les besoins en eau seront toujours assurés en 2030, le but de ces rencontres de l’eau était donc de discuter de l’organisation et des outils conceptuels à mettre en place, qui se retrouvent dans le schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux.

Samia Omarjee pour Imaz Press Réunion



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bonjour, je suis retraité 65 ans, créateur d’entreprise Industrielle en 1989.
    Je veux consacrer un budget de 5000 Euros pour acheter et installer des pompes à eau manuelles dans des villages isolées en Afrique et en Asie.
    Pouvez-vous faire vivre ce message, je recherche des pistes pour me faire connaître pour réaliser mon mécénat avec le concours de décisionnaires humanitaires.
    Par avance merci.
    Croyez, Madame, Monsieur, en l’expression de mes sentiments cordiaux.
    J.F STIOT # 33.0.603235439

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com