Collectivités

L’impact de la baisse de 30% des dotations de l’Etat

La crise dans les collectivités

Témoignages.re / 16 juin 2015

Autre illustration de la crise qui touche les collectivités réunionnaises, la baisse des dotations de l’État aux collectivités à de lourdes conséquences qui n’épargne pas La Réunion. C’est ce qu’explique un communiqué du maire du Tampon, André Thien Ah-Koon.

L’association des Maires de France engage une mobilisation nationale pour alerter les pouvoirs publics sur les conséquences de la baisse massive des dotations de l’Etat.
Le 5 mars dernier, une délégation de l’AMF conduite par François Baroin, a été reçue par le Premier Ministre afin de renouveler son opposition au programme pluriannuel de réduction de 30% des dotations de l’Etat aux collectivités locales d’ici 2017.
Après un premier retrait de 1,5 milliard en 2014, les dotations de l’État aux collectivités locales vont être amputées de 3,67 milliards cette année et de 11 milliards au total de 2015 à 2017.

Sur une enquête effectuée auprès de 600 communes et EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunal), le désengagement de l’Etat génèrerait une baisse prévisible d’environ 25% des dépenses d’investissement du bloc communal. Des milliers de communes se trouvent déjà dans le rouge, et passeront sous tutelle de l’Etat.

La commune du Tampon s’associe d’autant plus à ce mouvement de protestation nationale que les spécificités des communes réunionnaises, et du Tampon en particulier, risquent d’amplifier l’ampleur des dégâts que causera cette baisse des dotations de l’Etat.

La commune du Tampon (78 000 habitants) compte 16 000 demandeurs d’emploi et un taux de chômage de 37%. Pour l’exercice 2015, alors que notre DGF (Dotation Globale de Fonctionnement) a diminué de 2 millions d’euros par rapport à l’année précédente, la commune a dû accroître ses charges de personnel pour apporter une réponse à la souffrance sociale d’une grande partie de sa population, par le biais des contrats aidés.

Il est difficile pour la Commune du Tampon d’imaginer une baisse aussi forte des dotations de l’Etat, alors que dans le même temps, notre collectivité doit faire face à des besoins en équipements pour une population qui augmente d’environ 2% par an.
La baisse de l’engagement de l’Etat porterait un coup fatal au budget de notre commune dont les principaux ratios sont pour l’heure positifs, avec par exemple une dette par habitant de 816,79 € alors que la moyenne nationale est de 1 440€ pour les communes de même importance.

De même, il est difficilement imaginable de faire supporter par les contribuables tamponnais la baisse de ces dotations en augmentant la fiscalité locale qui représente environ 20% de notre budget.

Pour toutes ces raisons la Commune du Tampon, qui retrouve son équilibre grâce à de grands efforts de gestion pour combler les déficits de l’époque, se doit néanmoins de s’associer à cette mobilisation dans la perspective de l’élaboration du projet de loi de finances 2016 afin de préserver une capacité d’investissement soutenue et des services publics locaux de qualité.


Kanalreunion.com