Collectivités

La vérité sur la nomination de Gilles Leperlier

Témoignages.re / 2 février 2014

Le président de l’AJFER-Nou Lé Kapab, Gilles Leperlier, apporte des éclaircissements sur sa nomination à la médiathèque Aimé Césaire de Sainte-Suzanne. Propos recueillis par le Webmaster de noulekapab.com.

Que pensez vous de la manifestation contre votre arrivée à la médiathèque ?

Je comprends la situation des jeunes et des moins jeunes qui manifestent face à la situation de l’emploi à La Réunion. Le taux de chômage exceptionnel dans notre île et qui touche principalement les jeunes, justifie mon engagement pour la Priorité à l’embauche des Réunionnais et contre le chômage de masse. C’est une bataille qui m’anime depuis plus de 8 ans.

Manifester contre mon déplacement à la médiathèque de Sainte Suzanne ne règlera pas le problème du chômage. Surtout que mon déplacement à la médiathèque a permis le recrutement d’une personne de Sainte Suzanne, au chômage, au cabinet de la CINOR depuis le 1er Février.

Justement pourquoi ce déplacement à la médiathèque ?

Embauché depuis plus d’un an et demi au cabinet de la CINOR, j’ai décidé de répondre à un appel à candidature en INTERNE pour un poste qui s’est libéré à la médiathèque gérée par la CINOR.

La personne travaillant à la médiathèque a fait l’objet d’une mobilité interne au siège de la CINOR. Après un entretien avec les directeurs, ma candidature a été retenue pour le poste à la médiathèque et validée par le Président de la CINOR. Il s’agit d’un poste d’agent de collectivité territoriale de catégorie C.

Avez vous les compétences pour ce poste ?

Ce poste ne demande pas de diplôme particulier. Cependant, j’ai un bac ES, un Deug AES, une licence Sciences de l’éducation et un master 1 d’enseignement, donc bac +4.

Le fait aussi d’avoir été au cabinet, permet d’acquérir une expérience transversale de la CINOR. C’est donc sur les compétences que le choix a été fait.

D’ailleurs, avant cet appel à candidature à la médiathèque, j’ai répondu début décembre 2013 à un appel à candidature interne au service "économie" de la CINOR. J’ai terminé second aux entretiens et l’autorité a considéré qu’une autre personne en interne avait plus de compétences que moi pour ce poste.

Vous n’habitez pas à Sainte Suzanne ?

C’est vrai, je suis Réunionnais et je suis originaire de l’Etang Salé. Mes études et mes responsabilités étudiantes m’ont amené à Saint Denis, où j’y habite depuis plus de 8 ans.

Saint Denis, comme Sainte Marie et Sainte Suzanne font partie de la CINOR mais au delà de cela il est dangereux pour l’emploi des Réunionnais de prôner une « préférence communale ».

Toutes les villes n’ont pas la même dynamique économique et les potentialités d’emplois et nous devons organiser la solidarité entre réunionnais et faire en sorte que aucun poste n’échappe aux personnes de la Réunion quand nous avons les compétences localement.

On dit que vous êtes né avec « une cuillère d’argent dans la bouche » ?

J’ai souvent entendu ça, mais là aussi ça reste des arguments non fondés de celles et ceux en manque d’argument politique. Pour celles et ceux qui me connaissent depuis longtemps, mon père travaille au SMIC et ma mère est sans emploi.

Ce qui ne les a pas empêché de me soutenir et de m’accompagner dans les batailles que j’ai pu mener pour La Réunion.

Vous pensez quoi de toute cette attention autour de votre nomination ?

Je pense que c’est la période électorale qui veut ça. Mais je pense aussi que dans cette période les dirigeants et les candidats politiques ne doivent pas alimenter l’agitation, le buzz ou la diversion.

On doit se réunir sur l’essentiel et dresser des perspectives d’avenir pour notre population.

Je continuerais plus que jamais à me battre pour l’emploi des Réunionnais.

Nous devons par exemple se mobiliser pour l’embauche d’un(e) Réunionnais(e) à la direction du Foyer de l’enfance de Sainte Suzanne où il a été confirmé que ce sera un métropolitain qui sera nommé en lieu et place d’une réunionnaise.

Propos recueillis par le Webmaster de noulekapab.com


Kanalreunion.com