Collectivités

La ZAP du Port Est est « un morceau de ville qui reste à construire »

Témoignages.re / 16 avril 2011

Les 80 hectares libres de la ZAP du Port Est constituent une zone stratégique à mobiliser pour le développement économique de l’île. Des experts de l’INTA ont exposé leur étude hier.

Restitution hier au TCO d’une étude sur la Zone arrière portuaire du Port Est de la Rivière des Galets. Des experts de INTA (Association internationale du développement urbain) se sont réunis en séminaire depuis le 9 avril pour fournir des pistes de réflexions sur les activités et les fonctions prioritaires à implanter dans la ZAP. Près de 80 hectares de foncier sont en effet libre d’occupation et sert aujourd’hui d’espace de stockage de matériaux de construction. « Il s’agit d’une zone stratégique à l’arrière du Port Est, qui a fait l’objet de l’étude. Nous avons tiré les leçons du passé, en ce qui concerne le Port Ouest enclavé faute de réserve foncière », a indiqué Jean-Yves Langenier, maire du Port et président du TCO. Michel Sudarskis, secrétaire général de l’INTA, a esquissé les grandes lignes de cette réflexion. « Le Port a besoin de grandir », affirme-t-il. La démographie de l’île et la forte opportunité économique dans la région en sont les raisons. Mais le Port Est devra développer une fonction de transit et adopter un positionnement de spécialisation. Les solutions ? Optimiser les infrastructures au lieu de consommer de l’espace, devenir une vraie vitrine de la technologie européenne (y installer notamment l’économie de la connaissance), améliorer les performances de stockage et les zones d’activités, rechercher des investisseurs, développer les pôles de compétences (agro-alimentaire, santé, énergie dont le photovoltaïque, etc.)... Bref, la ZAP doit devenir un morceau du coeur d’agglomération.

EP


Derrière le problème bien réel du manque de logements
à La Réunion…

DENONÇONS L’EXPLOITATION POLITICIENNE DE LA MISERE

Le manque de logements est avec le manque d’emplois le problème le plus grave pour des dizaines de milliers de familles à La Réunion. Cette pénurie est de la responsabilité première du gouvernement, qui décide de réduire les crédits du logement. La commune du Port a réalisé des efforts particulièrement importants depuis des décennies pour construire des logements sociaux, ce qui la place largement en tête de toutes les communes de l’île. Malgré cela, il y a encore 2.000 demandeurs de logements au Port.

C’est dans ce contexte que dans la nuit de lundi à mardi, trois familles sont venues dormir avec leurs enfants devant la Mairie du Port pour demander un logement. Reçues individuellement par la municipalité le lendemain matin, les trois familles avaient accueilli favorablement une solution d’hébergement d’urgence. Cela permettait de protéger les enfants et d’avoir un véritable accompagnement afin de rechercher une solution.

MAIS DERRIERE LA DETRESSE BIEN REELLE DE CES FAMILLES, IL Y A MALHEUREUSEMENT UNE ENTREPRISE SCANDALEUSE DE TROMPERIE POLITICIENNE. Les sarkozystes qui ont menti à ces familles les ont fait changer d’avis et refuser ces propositions, ce qui les plonge encore plus dans une impasse.

Les Portoises et les Portois doivent savoir que les agitateurs qui se jouent ainsi de la misère des plus pauvres ont pour point commun d’avoir été battus lors des élections cantonales des 20 et 27 mars derniers. Ayant été rejetés par les électeurs de façon démocratique, ils tentent le coup de force et l’affrontement en utilisant des personnes en difficultés contre ceux qui combattent la politique de casse sociale de Sarkozy. Leur but n’a rien à voir avec la défense de ces familles, qu’ils enfoncent au lieu de les aider.

La population du Port saura rester mobilisée dans le calme et la sérénité pour mettre en échec ces manipulations scandaleuses et condamnables.

Il saura dire NON aux manœuvres anti-démocratiques des battus du suffrage universel.


La section PCR du Port


Kanalreunion.com