Collectivités

Maurice Gironcel élu Président du Sidélec Réunion

Intercommunalité

Témoignages.re / 22 avril 2014

Maurice Gironcel a été élu à une large majorité (128 voix sur 151 exprimés) Président du Sidélec Réunion à l’occasion de la nouvelle assemblée constituante découlant des dernières échéances municipales et qui s’est déroulée au siège de Bel Air, à Sainte-Suzanne. Il succède à Daniel Alamélou qui n’a recueilli que 21 voix.

JPEG - 74.8 ko
Maurice Gironcel élu président du Sidéléc Réunion. L’importance de cette instance n’a pas échappé à personne, en témoigne la présence de nombreux Maires (André Tien Ah Koon, Joseph Sinimalé, Thierry Robert, Patrick Lebreton, Olivier Rivière, Marco Boyer, Olivier Hoarau, Patrick Mamindy-Pajany, Paul-Franco Técher, Cyrille Hamilcaro).

Trois représentants des villes composantes de ce Syndicat intercommunal d’Electricité, créé en 2000, s’étaient portés candidats pour la présidence du Sidéléc Réunion : outre Maurice Gironcel (Sainte-Suzanne) et Daniel Alamélou (Bras-Panon), on notait la candidature de Victor Mnémonide, conseiller municipal de Trois-Bassins (2 voix au final). Maurice Gironcel l’a emporté avec 128 voix contre 21 au président sortant, Daniel Alamélou.

Le nouveau Président a tenu à remercier très chaleureusement, avec "force et sincérité" celles et ceux qui ont contribué à son élection.
"L’élection de ce jour m’engage à respecter l’identité de cette future assemble dans toutes ses composantes, dans toute sa diversité, dans le cadre d’une gouvernance partagée, fidèle à une démarche que j’ai pu expérimenter, notamment à la Cinor, et qui nous a valu bien des réussites. Mes maîtres mots seront : écoute, concertation maximale, prise en compte des projets prioritaires, accord, plan d’actions, programme pluriannuel d’investissement, mise en oeuvre du programme ».

Il n’a pas manqué de rendre hommage à Daniel Alamélou qui, a t-il précisé, "est à la base de la création du Sidelec au même titre que Jean-Louis Lagougue et moi même".

Les représentants des 24 communes se retrouveront le vendredi 2 mai pour l’élection des vice-présidents et du bureau, le temps pour les différentes communes (Saint-Leu, la Plaine des palmistes, le Port, Saint-Joseph) de délibérer pour définir leur représentant.

Le Sidélec Réunion constitue un outil d’investissement au budget de 12 millions d’euros, qui a en charge le renforcement et de l’extension de l’électrification dans les 24 communes de l’île.

L’importance de cette instance n’a pas échappé à personne, en témoigne la présence de nombreux Maires (André Tien Ah Koon, Joseph Sinimalé, Thierry Robert, Patrick Lebreton, Olivier Rivière, Marco Boyer, Olivier Hoarau, Patrick Mamindy-Pajany, Paul-Franco Técher, Cyrille Hamilcaro).

Au service du développement durable


Voici des extraits du discours prononcé par Maurice Gironcel, juste après son élection à la présidence du SIDELEC Réunion.


L’élection de ce jour m’engage à respecter l’identité de cette future assemble dans toutes ses composantes, dans toute sa diversité, dans le cadre d’une gouvernance partagée, fidèle à une démarche que j’ai pu expérimenter à la Cinor et qui nous a valu bien des réussites.
Mes maîtres mots seront : écoute, concertation maximale, prise en compte des projets prioritaires, accord, plan d’actions, programme pluriannuel d’investissement, mise en œuvre du programme.
Au niveau du SIDELEC, qui se place comme acteur majeur en termes de développement durable, nous devons dans l’avenir, faire plus pour offrir aux communes, la mutualisation de compétences en matière d’éclairage public.
De même, nous devons avancer encore plus vite sur les divers projets. (…)
Nous avons les moyens de mettre en place un vrai projet régional dont l’importance devra se mesurer aux avancées concrètes.
Je ne développe pas le sujet du développement durable par hasard.
A Sainte-Suzanne, nous portons un projet territorial de développement durable de Sainte-Suzanne qui a officiellement été reconnu en 2013 Agenda 21 local France par décision ministérielle.

Sainte-Suzanne constitue aujourd’hui un modèle à La Réunion.

- C’est sur son territoire qu’est installé le premier projet réunionnais de ferme composé de 37 éoliennes.

- C’est dans les hauts de Sainte-Suzanne qu’est implantée l’unité de stockage de déchets non inertes (ISDEN) valorisant l’utilisation du biogaz. Deux dispositifs qui sont autant de jalons sur la diminution de l’utilisation de l’énergie fossile.

- De fait, après avoir été récompensée par son premier Ruban de Développement Durable 2009-2011 pour toute sa démarche énergie renouvelable, la ville a de nouveau été distinguée par le Ruban pour la période de 2011-2013 pour avoir atteint l’autosuffisance énergétique pour l’ensemble de ses habitants grâce aux équipement de production en énergie propre éolienne et photovoltaïques.

Ce projet de développement durable porté par la ville et reconnu exemplaire sur le plan national, je souhaite le partager avec toutes les villes de La Réunion et le SIDELEC en tenant compte des adaptations nécessaires.
Car si aujourd’hui, sur le plan régional, La Réunion connait un ralentissement de la consommation électrique dans les foyers, lié aux actions de sensibilisation à la maîtrise de l’énergie, à savoir notamment la mise à disposition de lampes basse consommation, des coupes-veilles et des installations de chauffe-eau solaires
… Et que la production photovoltaïque continuait sa croissance pour une production dépassant les 66 GWh, on peut encore faire mieux dans le cadre de la production électrique émanant des énergies renouvelables.

Je veux, au sein cette assemblée, insister sur le sens de mon engagement devant vous et auprès de vous. Vous dire que nous pouvons et devons mettre notre énergie commune et nos compétences au service du développement dans un esprit de partenariat et de concertation dans le cadre d’un projet partagé par tous.


Kanalreunion.com