Collectivités

Maurice Gironcel réélu à la Présidence de la Cinor

Communauté d’agglomération du Nord de La Réunion

Témoignages.re / 18 avril 2014

A l’occasion du Conseil Communautaire du jeudi 17 avril 2014, Maurice Gironcel, Maire de Sainte-Suzanne, a été réélu à la présidence de la Cinor pour trois mois. Le temps d’achever son mandat de deux ans dans le cadre d’une présidence tournante qui a acté le passage de témoin à la ville de Saint-Denis. Le nouveau Conseil se compose, atour du Président, de 15 vice-présidents et de 40 délégués communautaires.

JPEG - 44.9 ko
Maurice Gironcel, Maire de Sainte-Suzanne, aux côtés de Gérald Maillot, adjoint au Maire de Saint-Denis : le nouveau Président aux côtés du futur Président de la Cinor.

« Je mesure pleinement la confiance que vous venez de me témoigner et je veux très chaleureusement vous en remercier avec force et sincérité. Merci aussi à Jean-Pierre Espéret d’avoir présenté ma candidature. J’y vois plusieurs symboles et notamment, après les péripéties d’une campagne municipale passée, le signe d’une confiance et d’une complicité territoriales que je crois saines ». Tels ont été les premiers mots du nouveau Président. Avant de poursuivre son propos, il a adressé un message de sympathie pour « son ami et camarade » Roland Robert, Président de l’association des Maires de La Réunion, dont la famille traverse des moments très difficiles. « Je veux ici, en mon nom et en votre nom chers collègues souhaiter un prompt rétablissement à Roland et lui réitérer notre respect et notre amitié ».

385 millions d’euros investis pour la période 2009-2014

Le nouveau Président s’est de nouveau fait le défenseur de la gouvernance partagée. « L’élection de ce jour m’engage une nouvelle fois à respecter l’identité de notre territoire dans sa diversité, dans le cadre d’une gouvernance partagée, fidèle à la conduite qui a été la nôtre durant ces 17 ans années écoulées et qui nous a valu bien des réussites ». « Comment avons nous procédé ? Tout simplement, notre démarche a été de tracer une feuille de route reposant sur des actions et projets mis en œuvre dans le cadre d’une concertation entre nos communes membres, et une présidence tournante dans l’intérêt de toute la population de notre territoire. Puis fixer ce plan d’actions dans un programme pluriannuel d’investissement, le PPI. Et, enfin, exécuter ce programme ».
« En 2010, a t-il expliqué nous avons ainsi adopté notre P.P.I. pour la période 2009-2014 sur la base d’un montant évalué à 385 millions d’euros sur la période de 6 ans (dont 150 M € dans le domaine de l’assainissement des eaux usées), soit plus de 2 milliards de francs ! Et alors que nous approchons de la fin de la période de cette PPI, nous pouvons nous réjouir d’avoir su conserver le cap initial que nous nous étions fixés. En effet, au titre de ce PPI, 225 M€, soit + de 85%, ont été effectivement réalisés à ce jour. Avec un état d’avancement de ce programme conforme aux prévisions ».
Un bilan qui, pour lui, constitue une réussite totale. Un propos habillé d’une série de réalisations marquantes de la mandature. A Sainte-Marie : l’école de musique de Beauséjour, la réhabilitation de la médiathèque, la modernisation des rues du centre-ville, le nouveau pont sur le chemin Moka, les locaux de restauration avec cuisine centrale de l’école Ann-Mary de Gaudin de Lagrange et une nouvelle déchetterie aux Gaspards ; A Saint-Denis : la modernisation de la salle de spectacle du Palaxa, l’extension du Parc des Expositions, la rénovation de la rue Général de Gaulle, des travaux de réhabilitation, d’extension et d’équipements des salles de restauration sur 25 écoles du chef-lieu. Et à Sainte- Suzanne : le stade en eaux vives (SEVI) et l’aménagement de la zone des équipements sportifs du Bocage, la mini-cuisine centrale à l’école de Bagatelle et une nouvelle déchetterie à Commune Bègue.

Deux nouvelles STEP en activité

Il a également souligné la mise aux normes réussie des dispositifs d’assainissement des eaux usées avec la mise en service depuis le 23 avril dernier de la Station d’épuration du Grand Prado pour Saint-Denis et Sainte-Marie, et la mise en service de celle des Trois Frères pour Sainte-Suzanne. Deux équipements, réalisés en concession de travaux et d’exploitation, et qui représentent avec leurs réseaux et équipements de transfert 115 millions d’euros d’investissement. Ces équipements ont été livrés dans les délais et suivant les engagements pris en début de mandat. « Ils sont indispensables à la protection de notre environnement et vont nous permettre la poursuite du développement et de l’aménagement de notre territoire » a t-il plaidé.

Un effort colossal d’investissement

Maurice Gironcel se montre particulièrement fier de l’effort colossal d’investissement de la collectivité -soit 385 millions d’euros- qui a ainsi contribué fortement à la création d’activités et donc d’emplois. Des activités génératrices d’environ 3 850 emplois directs. « Tout cela n’aurait pas été possible si nous n’avions pas eu des élus impliqués et, aussi, la chance d’être secondés dans notre action par les fonctionnaires territoriaux de notre collectivité dont je veux ici saluer le sérieux, le dévouement et le sens du service au public ».

Une nouvelle PPI a établir pour la période 2014-2020

Pour lui, il s’agit de poursuivre, pour ces six nouvelles années, cette dynamique dans l’action. « D’ici la fin de l’année nous allons travailler à l’établissement d’une nouvelle programmation pluriannuelle d’investissements (PPI) pour la période 2014-2020. Car, s’agissant de 2014, comme vous le savez, le budget a été voté le 13 janvier dernier pour un montant de 58,6 millions d’euros, avec des crédits d’investissement pour terminer la programmation 2009-2014. Notre future PPI déterminera de façon précise nos besoins en termes d’investissements sur la base des nouveaux projets et des nouvelles orientations. Il s’agira donc de recenser, en concertation étroite avec nos trois communes membres, ces projets d’intérêt communautaire avec pour objectifs de les réaliser lors de cette mandature 2014-2020. Cette PPI est primordiale. Elle va contribuer à nous affirmer en tant que collectivité de projets et confirmer notre rang d’acteur majeur sur le plan régional. Cependant, cette PPI devra intégrer de nouvelles donnes :
- la baisse du soutien financier de l’Etat, notamment au niveau de la Dotation Globale de Fonctionement (la DGF)
- la mise en service de nouveaux équipements sur notre territoire et ce que cela induit en termes de charges de fonctionnement
- et le tassement de l’évolution de nos ressources propres Nous aurons assurément des choix douloureux à faire, mais nous ne pourrons pas éviter cette réflexion commune ».

Partenariat et projets en cours

« Nous aurons besoin du soutien de tout le monde. Pour rappel, le partenariat de qualité engagé avec l’Etat, l’Europe, la Région, les villes membres, le Département et les partenaires financiers, au cours de ce dernier mandat, nous a permis, d’obtenir des résultats reconnus dans les domaines de service aux usagers avec la gestion d’un plus grand nombre d’équipements, dans le souci permanent d’amélioration de la qualité du Service Public à la population ». Un travail qui se poursuit au quotidien. Il a ainsi assuré que « nos importants chantiers en cours seront livrés sans retard sur le calendrier initial avant la fin de cette année. Je pense aux deux ponts de la ravine du Chaudron, à l’entrée Est de Saint-Denis -et qui constituera un plus pour les administrés et les entreprises- aux rues Martin Luther King et Desbassyns-Médard, au Centre Aquatique de Champ-Fleuri, un futur équipement phare très attendu sur notre territoire. Enfin, la « Cité des Arts » sera livrée à la mi 2015, alors que le projet du centre culturel de Sainte-Suzanne passera de la phase d’études finales, à la phase travaux. Des projets d’équipements structurants qui non, seulement, vont répondre aux besoins immédiats de la population et, aussi, participer à la création de nouveaux emplois sur le territoire de la CINOR, permettant d’atténuer les effets de la crise économique et sociale ».

« La bataille à mener c’est bien celle de l’emploi »

« En dépit du contexte de morosité budgétaire ambiante », il s’est félicité que la Cinor ait fait et fera encore face à ses responsabilités en apportant une contribution non négligeable au soutien économique et social de notre île. Cela passe par la commande publique, qui concourt à la création d’activités génératrice d’emplois.
« Car la bataille à mener c’est bien celle de l’emploi. Il faut redonner espoir. Il nous revient de nous mobiliser afin de tracer les voies d’un développement durable, solidaire et humain pour notre pays. Chers collègues, en ces temps de crise, je veux vous dire ici que la Cinor constitue une chance pour notre territoire. Une chance et un atout majeur pour poursuivre notre dynamique territoriale et pour porter les enjeux fondamentaux qui incombent à notre intercommunalité –le Développement économique et donc l’emploi et l’insertion, le transport et les déplacements, les équipements publics, le développement touristique, le logement, la solidarité ». « Renforcer notre territoire en matière de développement économique et touristique. »
« Je veux, au sein cette assemblée, insister sur le sens de mon engagement devant vous et auprès de vous. Vous dire que toute mon énergie -et sans doute la nôtre car c’est ensemble que nous réussirons- sera d’abord consacrée à renforcer notre territoire en matière de développement économique et touristique. Et qu’en ce sens, l’accueil des entreprises, source de création d’emplois sur notre territoire, fera partie de notre politique de développement. Il nous reste à amplifier cet engagement notamment après la signature d’un small business act en faveur des TPE-PME, et les soutiens apportés à l’incubateur régional pour les entreprises innovantes et à l’association Réu.Sit ».

« Poursuivrons, ensemble, l’oeuvre engagée »

La Cinor, nous l’avons fondé -c’était en 1997-, nous l’avons construite, nous l’avons fait grandir, nous l’avons renforcé- maintenant il s’agit de la « muscler » pour faire face aux défis de ces 6 prochaines années. Les attentes de la population sont nombreuses et diverses. Nous n’avons jamais autant parlé de l’agglomération que lors de cette dernière campagne électorale. La population sait que Nou la fé. A nous de lui montrer que nous ferons encore ! Et je crois cette ambition à notre portée parce que la Cinor, après 17 ans de vie commune, est une collectivité qui va de l’avant et qui travaille hier, aujourd’hui et demain, dans un esprit de partenariat et de concertation dans le cadre d’un projet pour tous, partagé par tous. Je formule le souhait que, dans le cadre d’une gouvernance qui nous a réussie et que l’on nous envie, nous poursuivrons, ensemble, l’oeuvre engagée : faire du Nord un territoire dynamique en matière de développement économique et de réalisation d’équipements, solidaire, toujours soucieux de son environnement et où il fait bon vivre »...
Chers collègues, il nous revient plus que jamais, dans nos engagements et nos actions, à être à la hauteur de la réputation de ce territoire, le nôtre, terre du bon et beau Pays ».



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Juste un commentaire : Photo positive pour la gauche, travailler en bonne intelligence dans le seul et unique intérêt de servir le peuple, faire vivre l’intercommunalité dans les moindres espaces disponibles afin de coller au mieux aux terrain.

    Félicitations à Monsieur Gironcel et à tous les conseillers pour la nouvelle période qui s’ouvre dans la continuité et l’éfficacité des actions engagées.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com