Collectivités

Présentation du futur EHPAD Fabien Lanave au Port

Un chantier de 12,4 millions d’euros

Témoignages.re / 11 mars 2014

Ce mardi matin à se tenait une conférence de presse à la Mairie du Port en présence de Jean-Yves Langenier, Maire de la Commune, Nassimah Dindar, Présidente du Conseil Général , Henri Hyppolite, Conseiller général, et Jean-Louis Carrere, Président de la Fondation Père Favron, au cours de laquelle a été présenté le futur EHPAD Fabien Lanave qui ouvrira ses portes fin 2015.

JPEG - 65.5 ko
L’EHPAD Fabien Lanave se situera dans le quartier de Village Titan, près de l’avenue de la Commune de Paris.

Cet établissement de 80 places situé au coeur de ville accueillera 12 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et 64 personnes en très grande dépendance. Il comportera également 4 places réservées à l’accueil temporaire permettant aux familles, ayant la garde de leurs parents, de les confier à l’établissement pendant quelques jours.

Connaissant le souhait des gramounes réticents à vieillir dans un établissement, le concept de cet EHPAD a été repensé pour répondre à leurs attentes ; c’est dans un milieu familier qu’ils se retrouveront : une structuration de l’habitat créole traditionnel, avec un accueil par le jardin et la varangue avant d’accéder aux parties privatives. Comme l’a expliqué Jean-Louis Carrère « le jardin prendra une importance toute particulière dans ce projet. L’objectif étant de recréer un espace de vie « comme à la maison » pour atténuer la désorientation et les errances. La famille occupe une place privilégiée dans ce projet, avec une cuisine pour réaliser des repas, une grande salle de 100 m² pour recevoir et des chambres destinées aux couples pour vieillir ensemble ».

JPEG - 77.7 ko
Jean-Yves Langenier, maire du Port, Henri Hippolyte, conseiller général du Port et Nassimah Dindar, présidente du Conseil général lors de la présentation du futur EHPAD Fabien Lanave. (photo Bruno Bamba)

Le nom d’un citoyen d’honneur de la ville

L’ouverture de cet EHPAD est une grande satisfaction pour Jean-Yves Langenier à la veille de son départ de la municipalité : « cette structure prendra place sur un foncier de 5800 m² en pleine ville du Port. L’effort de la municipalité est justifié pour répondre à un besoin de la population dépendante. J’ai souhaité donner le nom d’un citoyen d’honneur de la ville du Port, Fabien Lanave, à cet équipement, car outre sa participation dans de nombreuses luttes syndicales, politiques, il a également œuvré à la création de l’ORIAPA, a été membre du CODERPA et s’est ainsi beaucoup investi pour l’amélioration de la situation des retraités et des personnes âgées en général ».

45 emplois directs seront créés. La Fondation Père Favron s’est appuyé sur le dispositif emplois d’avenir mis en place par le Conseil Général, permettant ainsi de recruter 5 jeunes qui suivront une formation d’Aide médico-psychologique et pourront ainsi se voir proposer des CDI à l’ouverture de l’établissement.

« Projet emblématique »

« C’est un projet emblématique car nul n’ignore que le Conseil Général a la compétence politique en faveur des Personnes Agées » a indiqué Nassimah Dindar « La Réunion compte 65 000 personnes de plus de 65 ans, la population est vieillissante et 13 400 personnes touchent l’APA. Nous avons fait le choix du maintien à domicile car nos gramounes souhaitent vieillir chez elles. Toutefois, cela n’est malheureusement pas toujours possible. Nous avons des politiques sociales à mener, nous devons construire le devenir, l’accompagnement et la prise en charge des personnes âgées. C’est un vrai enjeu de société avec des concepts nouveaux intégrant des unités de soins à créer. Nous avons mis en place le Schéma Départemental d’Organisation Sociale et Médico-sociale (SDOSM) et aujourd’hui l’île compte 1570 places. Sur les 3 ans à venir, 398 nouvelles places devraient voir le jour dont celles de l’EHPAD Fabien Lanave. Je me félicite de la prochaine ouverture de cette structure qui tient compte des valeurs réunionnaises et répond aux attentes de nos gramounes ».

Le coût de réalisation s’élève à 12,4 millions d’euros. La participation de la Collectivité s’élèvera à minima à 90% (montant variant en fonction des subventions mobilisées par ailleurs, FEDER et ARS).
A noter que la moyenne du prix d’une journée, incluant la section dépendance (APA) et la section hébergement (ASH), se chiffre à 90,50 millions d’euros financés en totalité par le Conseil Général.


Kanalreunion.com