Collectivités

Sainte-Suzanne rend hommage à un des zarboutan nout culture : le Rwa Kaf

Assemblée générale du 21 octobre 2009

Témoignages.re / 23 octobre 2009

La salle du Rwa Kaf mercredi après-midi a accueilli plus de 200 militants.
Les membres du comité de section présents, Yolande Pausé, maire de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel, Daniel Alamélou, Daniel Jaurès, Jean Ivoula, M. Dalleau, Patricia Coutandy, Aline Murin Hoarau, ont placé cette assemblée générale sous le signe de la victoire du Maloya reconnu par l’UNESCO comme Patrimoine immatériel de l’humanité.

Plusieurs thèmes ont été abordés. La dynamique Patricia Coutandy présente tour à tour chaque intervenant.
D’abord, Daniel Jaurès, inscrit dans la commission sociale, met en exergue les difficultés rencontrées par la population dont plus de 52% vit en dessous du seuil de pauvreté.
Il invite les militants à se mobiliser dans leur quartier afin d’avoir un maximum de participants à la conférence le dimanche 25 octobre dans la salle polyvalente de Saint-André pour débattre sur la problématique de l’emploi de proximité à La Réunion.

Jean Ivoula rappelle les belles victoires remportées à Saint-Paul, Saint-Leu, Saint-Louis, Saint-Denis et souligne que le peuple s’est mobilisé en masse dans les urnes pour valider le rassemblement des forces progressistes, pour valider les projets structurants du parti.

M. Dalleau, président de l’association "Ansamb Ansamb", a sensibilisé les militants sur la nécessité d’atteindre l’objectif de 1.200 adhérents.

Maurice Gironcel rappelle ensuite la situation politique nationale et internationale marquée par la crise. Il insiste sur la nécessité de renforcer le militantisme pour préserver la solidarité, la fraternité, en continuant à faire partager à la population les projets du Parti communiste réunionnais, projets qui placent La Réunion sur la voie d’un développement qui respecte les spécificités sociales, économiques, culturelles de l’île, des projets faits avec les Réunionnais pour résoudre les problèmes des Réunionnais.
Il termine son discours par la citation du Mahatma Gandhi : « il y a suffisamment de ressources dans le monde pour satisfaire les besoins vitaux de chacun, mais il n’y aura jamais assez pour satisfaire l’avidité de quelques-uns » ; histoire de rappeler que le parti a été précoce dans la mise en place des plans d’action pour préparer La Réunion sur le changement climatique.
La réunion s’est terminée par un grand hommage rendu à un des zarboutan du maloya : le Rwa Kaf.

Roger Valliamé, notre conteur et chanteur qui a connu le Rwa Kaf, le fils de Siampirave Bachelier et Clarisse ont rythmé la salle au son du kayamb, du roulèr, histoire aussi de rappeler que cette victoire célèbre tous ceux qui ont porté haut, fièrement, dans le courage, la résistance, la force, avec le soutien du PCR, cette musique et chant culturel et cultuel interdit par le gouvernement parisien : le maloya.
Tous ont pris conscience que cette victoire s’inscrit, comme l’a souligné Paul Vergès, « dans ce simple acte de réparation, de justice et de reconnaissance de l’égalité des cultures ».

Unanimement en reprenant la phase de notre regretté maire Lucet Langenier, tous ont chanté sur le rythme du maloya « que le combat continue » pour contribuer à édifier la cohésion sociale. Et le maloya symbolise cette victoire pour encore mieux faire valoir l’égalité culturelle et sociale dans une île où, plus que jamais, ce beau métissage culturel doit être pris en compte dans les décisions et les représentativités politiques.

Aline Murin Hoarau, membre du Comité section à Sainte-Suzanne


Conférence débat

Dimanche 25 Octobre 2009 à 8h30

Salle Polyvalente de Cambuston
CD 47 à Saint-André

Créer 40.000 à 50.000 emplois de proximité, c’est possible

Face à une situation de pénurie d’emploi à La Réunion, mais estimant qu’il est possible d’en créer 40 à 50.000, le collectif Agir pou nout tout annonce dans un communiqué qu’un groupement de réflexion organise une conférence-débat sur ce sujet ce dimanche 25 octobre 2009.

« Toute La Réunion est d’accord pour dire que la situation sociale ici est intolérable. On n’arrête pas de prétendre qu’une société ne peut survivre avec le maintien de la moitié de sa population en dessous du seuil de pauvreté et un taux de chômage qui bat des records.

Intolérable, mais quelles solutions ?

L’emploi qui est, à La Réunion, en situation de pénurie et qui, de fait, est la cause essentielle de la pauvreté nécessite des mesures concrètes et urgentes.

Alors, peut-on faire reculer le chômage de masse par des solutions d’emplois massives ?

Nous proposons une conférence-débat sur la création d’emplois massive.

Peut-on créer 40.000 a 50.000 emplois de proximité à La Réunion ?
Si oui, comment ? et avec quel financement
 ?

Cette conférence-débat se tiendra ce Dimanche 25 Octobre 2009 à 8h30, à la Salle Polyvalente de Cambuston CD 47 à Saint-André.

Nous invitons les politiques de tout bord, les particuliers demandeurs d’emploi, les organisations sociales à venir prendre connaissance de nos travaux, échanger, enrichir et bâtir un projet partagé ».

Pour le groupe de réflexion,
Jean-Hugues Ratenon


Kanalreunion.com