Collectivités

Tout est une question d’information

Convention entre le CNFPT et l’Association des maires

Céline Tabou / 28 novembre 2013

À l’occasion d’une conférence de presse, les représentants du Centre National de la Fonction Publique Territoriale et de l’Association des Maires de La Réunion ont signé une convention de collaboration destinée à développer le domaine de la formation professionnelle des agents communaux et intercommunaux.

JPEG - 44.8 ko
(De gauche à droite) Guy-Luc Santoni, directeur régional du CNFPT, Michel Dennemont, délégué régional du CNFPT, Roland Robert, président de l’AMDR et Aldo Miquel, directeur de l’AMDR. 

Pour Michel Dennemont, délégué régional du CNFPT, cette convention découlant d’un accord-cadre national visant à développer la formation professionnelle des agents, n’est pas nouveau. Cette « collaboration déjà ancienne » avec l’AMDR tourne autour de thématique et d’interventions issues d’un catalogue de formation publié chaque année.

Une « nouvelle étape importante »

La fonction publique territoriale emploi à La Réunion plus de 36.000 agents, les collectivités sont d’ailleurs les premiers employeurs publics de l’île, avant l’État. Près de 17% du salariat réunionnais est issu de la fonction publique territoriale. L’offre de formation est destinée aux milliers d’agents des communes et intercommunalités, mais aussi aux élus.

L’accord-cadre national, passé en 2012 permet aux deux organismes « d’agir ensemble pour développer la formation professionnelle » de près de 28.000 agents, sur les plus de 36.000 dans toute l’île. Tournés autour de sept thématiques, le CNFPT et l’AMDR proposent plus de 400 thèmes de formation pour plus de 17.000 stagiaires (données 2012) pour environ 3.000 journées de formation.

Le but de ces formations est de « conforter, à travers une formation professionnelle accrue, l’image de personnels territoriaux compétents et impliqués au quotidien dans le service public local en direction de la population réunionnaise » , note le dossier de presse. En plein acte 3 de la décentralisation, les deux organismes souhaitent améliorer la qualité du service public et un développement professionnel des agents tout au long de la carrière.

La responsabilité des élus

Michel Dennemont a mentionné l’absence d’information, qui « ne passe pas auprès des agents communaux et intercommunaux parce qu’il s’agit d’une chaine, entre les élus et les agents » . Ce dernier a pointé du doigt les élus qui « ne sont pas sensibilisés sur les formations des agents et sur leurs responsabilités » . La formation professionnelle des agents est un gage de « qualité, ce que demande le public aujourd’hui ». « Si les élus ne sont pas sensibilisés, ils ont du mal à faire passer l’information, c’est également ce que ressentent les syndicats » , a indiqué le délégué régional du CNFPT.

De son côté, Roland Robert a expliqué que « la sensibilisation des élus est un problème, mais le plus gros problème c’est la responsabilité des élus et des maires qui est en cause. L’intérêt est que les choses fonctionnent mieux ». D’où le bienfait de l’accord-cadre national car « on cadre tout dans un accord, cela ne peut qu’apporter de bonnes solutions pour le service public. C’est la loi qui s’impose » .

Le nouvel objectif de cette année de formation est de « former et d’informer les élus pour mieux cadrer les agents afin d’avoir un meilleur fonctionnement général du service public » , a expliqué Michel Dennemont. En effet, avec le renouvellement des équipes municipales, la proposition de formation du CNFTP et de l’AMDR est destinée à inciter les élus à se former dans des domaines qu’ils peuvent ne pas maitriser. L’idée selon les représentants présents lors de cette conférence de presse est d’offrir un meilleur service public avec des personnels et compétents et efficaces.

Céline Tabou


Kanalreunion.com