Collectivités

Une avance de trésorerie de 1 million 900.000 euros à 1% d’intérêts

Suite de notre dossier de samedi dernier

Témoignages.re / 15 juin 2013


Le directeur de la SEDRE nous a fait parvenir un courrier suite à notre dossier de samedi dernier. Nous lui donnons acte que ce n’est pas la SEDRE qui est en déficit. Le reste du texte est conforme aux documents que nous avons publiés en entier, pour que chacun puisse en faire son opinion, en toute transparence.

Cependant, nos remarques concernaient plus Mme Bello qui est en même temps maire, donc en principe gardien des deniers publics, et présidente de la SEDRE, société bénéficiaire des décisions du maire. Elle est libre de cumuler des responsabilités. Mais il y a une question de morale quand la main droite sert la main gauche. La lettre du directeur couvre l’administration, mais pas l’administratrice en chef.

Nos commentaires

Il est bien écrit dans les documents présentés par la mairie ceci.

« La trésorerie de l’opération à la date du 30 mars 2013 fait apparaître un solde négatif de 10 millions 726.491 euros »

« Les difficultés rencontrées par la SEDRE pour mobiliser un emprunt auprès des financeurs »

En clair, l’opération accuse un déficit de trésorerie. C’est normal pour ce genre d’opération. Mais pourquoi avoir attendu un cumul de 10 millions 726.491 euros au 30 mars 2013 ? La présidente aurait pu attendre encore une année, par exemple, après les élections de mars 2014 pour réagir.

Car elle ne va pas raconter qu’elle n’était pas au courant de la situation catastrophique.

Il est écrit officiellement qu’une « prévision d’emprunt de 8,5 millions » était prévue en 2012. Et c’est lorsque les financeurs refusent de prêter qu’il est fait appel à l’argent public.

Mme Bello préside la structure depuis qu’elle est maire

Mme Bello préside la structure depuis qu’elle est maire. Pourquoi a-t-elle laissé aggraver la situation sur une opération qui concerne la Commune directement ? De 2010 à 2012, en 2 ans, le déficit s’est creusé de plus de 2 millions 200.000 euros (10 millions 726.491 - 8,5 millions). Elle en est parfaitement responsable.

Pourquoi les financeurs ont refusé ? 

Pourquoi les financeurs ont refusé ? Quels sont leurs arguments ? Pierre Thiebault, Conseiller municipal du PCR, a posé la question d’un audit avant de voter. Sa question a été bottée en touche.

Il s’agit d’une opération communale

Il s’agit d’une opération communale. Cela voudrait dire que les financeurs n’ont même plus confiance dans les capacités de Mme Bello à recouvrer 8,5 millions ? Pourtant, dans les documents, il est précisé que l’équilibre sera atteint dans 2 ou 3 ans (2015), par la « perception des charges foncières liées à la réalisation des programmes de logements, commerces et bureaux » .

De quels programmes de logements s’agit-il ? Quels commerces ? Quels bureaux ? La mairie n’a fourni aucun détail qui puisse éclairer les élus sur le refus des financeurs. Or, on rembourse sur des recettes assurées. Où sont les recettes certifiées ?

En clair, les financeurs ne croient pas que « la perception des charges foncières » , c’est-à-dire la vente de terrains, pourra boucher le trou. Ils ne croient pas non plus au délai de 2015.

C’est vrai que les banquiers n’ont pas des échéances électorales en mars 2014. C’est la date que la maire de la Commune, Mme Bello, a fixée à la présidente de la SEDRE, Mme Bello, pour rembourser 80% de la somme avancée, même pas 100% ! Vous avez dit bizarre ?

La maire est toujours généreuse avec la présidente

Qui fixe le taux d’intérêt du prêt de 1 million 900.000 euros ? C’est la mairie. Personne d’autre. Elle l’a fixé à 1%. C’est un taux qui ne couvre même pas le taux d’inflation qui est à La Réunion plus de 2%. Question enfantine : Puisqu’une demande de 8,5 millions avait été faite aux banquiers, à quel taux pensez-vous que la banque aurait prêté ? 0%, 1%, 2%, 3% ?


Kanalreunion.com