Collectivités

Une contestation qui fait "pschitt !"

Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 5 février 2014

La mobilisation organisée samedi 1er février, par le Collectif des Jeunes de Sainte-Suzanne, proche de Daniel Alamelou, n’est pas parvenu à empêcher la prise de poste de Gilles Leperlier, mardi 4 février.

Souhaitant la démission de Gilles Leperlier, les représentants du collectif, Mickaël Dieudonné (porte parole du RJR), Josian Balafre et Gaël Sautron se sont entretenus avec le directeur de la médiathèque, Jimmy Rivière, qui a affirmé « la procédure a été respectée ».

Face aux gens, remontés contre Gilles Leperlier, le directeur a affirmé que « le poste n’aurait pas été à un Sainte-Suzanois », car la gestion de la médiathèque, dépendant entièrement de l’intercommunalité, la Cinor (Saint-Denis, Sainte-Marie, Sainte-Suzanne). Ce dernier a indiqué « qu’un jeune de toute La Réunion aurait pu être recruté, car c’est un recrutement interne. C’est comme ça ».

Jimmy Rivière a expliqué à la délégation présente ce mardi 4 février les raisons de ce recrutement : « une personne est partie, des personnes, dont Gilles Leperlier, ont postulé. C’est Monsieur Leperlier qui a été retenu », « tout a été fait dans les règles », a affirmé ce dernier.

La trentaine de personnes venues contester la nomination de Gilles Leperlier, ainsi que Daniel Alamelou, candidat du PLR à Sainte-Suzanne, n’ont par pu imposer leur volonté à la direction de la médiathèque, car « c’est administratif », a indiqué Jimmy Rivière. « On n’a rien à se reprocher », a conclu Jimmy Rivière.

De son côté, Gilles Leperlier a affirmé « je n’ai rien à me reprocher. J’ai pris mon poste officiellement ce mardi. J’espère que l’on pourra travailler dans de meilleures conditions à l’avenir ».


Kanalreunion.com