Local

226 hectares de foncier pour l’aménagement

EPF Réunion

Témoignages.re / 1er février 2011

Il y a encore des terrains à La Réunion pour les opérations d’aménagement. L’Établissement public foncier (EPF) de La Réunion dispose de 226 hectares pour la construction de logements sociaux, les équipements publics, les activités économiques et touristiques. 100 millions d’euros de foncier devraient y être ajoutés dans les 5 ans à venir.

L’Établissement public foncier de La Réunion a fait un bilan de son activité hier et en a profité pour présenter ses nouveaux supports de communication. L’EPF Réunion a été créé en 2003. Il a pour mission d’acquérir des terrains pour le compte des communes, des collectivités, des bailleurs sociaux. Le foncier est ainsi mis à disposition pour les projets de logements sociaux, les équipements publics, économiques, touristiques. Aujourd’hui, la Région, le Département et toutes les communes sont membres de l’EPF Réunion, qui les aide à développer une politique foncière et repère les terrains à vendre.
« L’EPF Réunion est aujourd’hui le premier propriétaire foncier en termes de terrains constructibles », fait remarquer son directeur, Jean-Louis Grandvaux. Ce sont ainsi 192 terrains qui ont été acquis depuis 2003, soit l’équivalent de 226 hectares pour un montant de 72 millions d’euros. Malgré la pression foncière, l’EPF Réunion est donc parvenu à constituer des réserves foncières, et elle ne compte pas s’arrêter là. Jean-Louis Grandvaux assure que son établissement dispose de 100 millions d’euros pour l’acquisition de terrains dans les 5 ans à venir. Un financement alimenté par les impôts locaux et qui peut être complété par des emprunts à la Caisse des Dépôts en cas de nécessité.
En faisant jouer le droit de préemption et l’achat au prix des Domaines, l’EPF Réunion peut ainsi vendre ses terrains aux communes et aux collectivités à des prix intéressants. Une quinzaine de communes ont ainsi délégué leur droit de préemption à l’EPF Réunion sur plus de 6.200 hectares. L’EPF Réunion est ainsi prioritaire pour l’achat de foncier pour des opérations d’aménagement. Une vingtaine de biens immobiliers ont pu être acquis de cette façon.

Inquiétude pour le foncier économique

Robert Nativel, conseiller général et président de l’EPF Réunion, voit en l’établissement un outil afin de « maîtriser une partie significative du foncier de l’île pour planifier et réaliser l’implantation cohérente des activités ». Les logements sociaux Allumettes de Saint-Leu, le collège de l’Etang-Salé ou encore la station d’épuration de Saint-Benoît sont quelques projets qui ont été concrétisés sur ces terrains achetés par l’EPF Réunion.
Actuellement, sur les 192 terrains de l’EPF Réunion, la moitié est destinée à la construction de logements sociaux. Une trentaine de terrains ont déjà été revendus aux communes. Près de 3.000 logements devraient être construits dans les 5 prochaines années. 22% des terrains sont destinés aux équipements publics, 18% à l’économie et 3% au tourisme (littoral de Trois-Bassins, Étang Saint-Paul). Si La Réunion dispose suffisamment de foncier pour les logements sociaux, en revanche, l’EPF se montre plus « inquiet » pour l’économie. Tout dépendra de la planification des grandes zones économiques par le SAR (Schéma d’aménagement régional). Pour 2011, l’EPF Réunion projette d’acquérir 20 millions d’euros de foncier.
L’EPF Réunion dispose d’un nouveau site internet, où il est possible de visualiser le foncier acquis, les aménagements réalisés et de consulter sa lettre d’information : www.epf-reunion.com.

EP


Kanalreunion.com