Local

28 millions d’euros pour diminuer les coupures d’eau

Interconnexion des réseaux d’irrigation du Sud

Témoignages.re / 30 mai 2013

Une réponse concrète du Conseil général pour faire face aux problèmes récurrents d’alimentation en eau de la micro-région Sud : présentation du chantier de l’interconnexion des périmètres irrigués des Bras de la Plaine et de Cilaos.

JPEG - 129 ko
En rouge sur la carte, la conduite qui reliera les deux réseaux d’irrigation.

C’est sur le site du chantier d’interconnexion des périmètres irrigués des Bras de la Plaine et de Cilaos que le Conseil général, en présence de Jean-Bernard Gonthier, Président de la Chambre d’Agriculture, et de Béatrice Sigismeau, élue de la commune de Saint-Pierre, a présenté les travaux de cet aménagement hydraulique majeur.

« C’est une grande satisfaction car, comme chacun le sait, les usagers de la micro-région Sud subissent depuis plusieurs années des coupures d’eau pénalisant tant les citoyens que les agriculteurs. Cette interconnexion permettra d’optimiser la distribution de plus de 50 millions de mètres cubes d’eau brute par an, soit 30 à 40% des besoins de la micro-région, et réduire les coupures. De plus, l’intérêt environnemental est conséquent puisque grâce à cette interconnexion, les prélèvements dans les nappes souterraines seront limités ».

Une première phase de ce chantier d’envergure sera livrée en février 2014 et sera suivie d’une seconde, finalisée en 2015.

Cela fait une dizaine d’années que l’idée de cette interconnexion des réseaux a été lancée. Deux réseaux aujourd’hui distincts, mais qui pourront demain être exploités de façon globale suivant une logique de gestion solidaire des ressources en eau.

Ce chantier, de 28 millions d’euros, bénéficie du concours financier de l’Europe à hauteur de 60% et est non négligeable pour l’économie locale. Actuellement, près de 50 personnes y travaillent, et comme l’a signalé Bachil VALY, « le Conseil général a accordé une attention particulière à l’emploi et à l’insertion des publics en difficulté dans le cadre de la mise en œuvre des travaux, puisque près de 10.000 heures d’insertion ont été demandées aux entreprises intervenantes ».

Les sudistes et toute l’économie de la micro-région peuvent ainsi voir, dans l’achèvement de ce chantier, une réponse concrète pour limiter les problèmes d’alimentation en eau.


Kanalreunion.com