Local

Attaque de requin sur le spot de surf de Saint-Leu

Un surfeur gravement blessé

Témoignages.re / 22 juillet 2015

À La Réunion, un surfeur vient d’échapper à un requin. Il est blessé au bras. La préfecture appelle à la prudence. En hiver, le risque requin est plus important.

Ce jour à 14h (heure de La Réunion), une attaque de requin s’est produite aux abords du spot de surf de la Gauche de Saint-Leu, dans un secteur où les activités nautiques sont interdites par arrêté préfectoral. La victime, un surfeur âgé de 45 ans, présente une plaie sérieuse au bras droit. Consciente, elle a été prise en charge par le SMUR et transporté à l’hôpital de Saint-Pierre. Son pronostic vital n’est pas engagé à ce stade.

Le plan d’eau a été évacué à la demande du CROSS, les services du SDIS et de la brigade nautique se sont immédiatement rendus sur place.

La procédure post-attaque telle que prévue dans le dispositif réunionnais de gestion du risque Requins a été activée par le Préfet de la Réunion. Ce dispositif prévoit la réalisation d’opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieu de l’attaque. Le comité régional des pêches, en charge de sa mise en œuvre, mobilise actuellement des navires de pêche professionnelle, afin de mettre en place des dispositifs de capture, puis se relayer sur le secteur.

Le Préfet rappelle une nouvelle fois que La Réunion est exposée au risque requin, plus particulièrement en période d’hiver austral. Un arrêté préfectoral est en vigueur afin d’interdire les activités les plus exposées au risque requin, dans la bande des 300 mètres du littoral du département de La Réunion, sauf dans le lagon et, en dehors du lagon, dans les espaces aménagés et les zones surveillées définies par arrêté municipal. Le respect de cette mesure est essentiel pour préserver la sécurité des usagers de la mer. Chacun d’entre nous doit prendre conscience de la réalité du danger et ne pas s’exposer au risque encouru.

Cet accident survient alors que plusieurs mesures opérationnelles de pêche ciblée, de surveillance des activités nautiques et d’aménagement de zones d’activités nautiques sont engagées pour prévenir le risque requin. Seule la mise en œuvre de ces mesures financées par l’État, le conseil régional et plusieurs communes permet d’envisager une reprise progressive des activités nautiques sécurisées et encadrées au sein de zones d’expérimentation opérationnelle précisément délimitées par les maires.


Kanalreunion.com