Local

Entendons-nous les Réunionnaises et les Réunionnais ?

Vie de la cité

Jean Fabrice Nativel / 28 mars 2012

On sait que La Réunion traverse depuis quelque temps une zone de turbulence. “Témoignages” a contacté et rencontré ses passagers afin d’en savoir plus.

• Patrick (agriculteur) : « Kan mi rogard otour, moin mi voi tou sa chomeur, mi domand a moin kèl koté nou sa va ».

• Sully (contractuel) : « Sak mi gagne tou lé moi i sufi pa moin pou viv. Kansa tout bonom, madam politik va okup lé p’ti ? ».

• Béatrice (à la recherche d’un emploi) : « De nombreuses femmes sont sans emploi. Se préoccupe-t-on de cette situation ? ».

• Malika (surveillante) : « J’effectue des études universitaires et je m’inquiète pour mon avenir. En effet, beaucoup d’étudiants se sont retrouvés sans emploi à l’issue de leur parcours ».

• Eric (associé dans un garage) : « L’année dernière, notre entreprise était sur le point de fermer ses portes. Nous avons investi dans cette affaire. Après un bon départ, notre chiffre d’affaires n’a cessé de baisser ».

• Roselyne (secrétaire médicale) : « Heureusement, je suis propriétaire de ma maison. Avec un salaire de 1.100 euros nets par mois — au bout de 23 ans de bons et loyaux services —, j’aurais fait comment pour vivre ? ».

• Véronique (aide-comptable) : « Sur tout, je me prive. Pour autant, les débuts comme les fins de mois restent un casse-tête ».

• Suzie (aide maternelle) : « Mon compagnon et moi avons contracté un crédit pour l’achat d’une voiture. Cette mensualité ajoutée aux différentes factures, dont l’alimentation, nous économisons à peine 150 euros par mois ».

• Eva (mère célibataire et secrétaire) : « Je suis endettée. Mon salaire ne sert qu’au paiement des notes. Ma mère m’aide dans mes achats en denrées ».

• Alain (retraité) : « J’ai travaillé au sein d’un service public pour percevoir aujourd’hui 800 euros ! Une misère au vu du coût de la vie. A mon sens, il va aller en augmentant. Pourtant, des remèdes existent : favoriser la production locale, coopérer et s’approvisionner avec les pays voisins... ».

Il semblerait qu’il y ait des élections prochainement. Gageons que les candidats en escale dans l’île entendront les préoccupations des Réunionnaises et des Réunionnais. Elles sont communes à d’autres pays. Pensons global.

JFN

• Donnez-nous votre point de vue, témoignez aussi : 0262-55-21-21 ou jfabrice.nativel@gmail.com


Kanalreunion.com