Local

In manzé pou komans 2010

Association Centre-Ville Est

Jean Fabrice Nativel / 2 janvier 2010

Autour d’un repas de fête — et une fois de plus — et au Centre Alain Peters (ruelle Turpin Saint-Denis), l’association Centre-ville Est avec le concours de généreux donateurs ont souhaité la bonne année aux personnes désoeuvrées. Pour certaines, elles ont retrouvé un logement. Pour d’autres, elles vont de squat en squat.
L’occasion aussi de dire quelques mots à de nouvelles personnes devenues des personnes sans domicile. Malgré leur situation, le moral mine de rien est bon. Sauf que dormir sous un abris bus, dans une maison abandonnée… la peur que l’on vienne sans cesse vous ennuyer, vous agresser… n’est certes pas une vie.
Que demandent ces citoyens de la République ? Un toit, à manger matin, midi et soir ainsi qu’un travail après un accompagnement. Car eux espèrent chaque jour retrouver une autre vie, fonder une famille et en un mot vivre.
Souhaiter à nos frères et sœurs les moins lotis de La Réunion et de la terre pensez-vous que cela soit facile ? Car lorsque j’écris ces quelques lignes, je sais qu’ici, on ne mange pas à sa faim et qu’ailleurs, hommes, femmes et enfants meurent de faim.
Malgré tout bonne année ! Plus de fraternité pour 2010.

Texte et photos Jean-Fabrice Nativel


Me présenter à la présidentielle de 2012

Son vœu se présenter à l’élection du président de la République en 2012 ? Arthur Mahavande, généreux donateur de ce repas a offert les croissants du petit-déjeuner, remplit tous les critères pour être éligible et a vécu dans sa voiture pendant une période. Un souhait annoncé hier.
Un des axes de son programme est de donner une fois élu à la présidence, 1.500 euros toutes les personnes majeures — en signant un contrat — et tous les mois ! Et même s’ils ont un emploi. Pour se faire, il est nécessaire explique-t-il que « l’État créent son propre argent ». Il plaide aussi la « suppression des impôts » car souligne-t-il « ce n’est pas aux citoyens de donner de l’argent à l’État ».
Autre axe qu’il a exposé est la voie du développement durable. À l’État dit de prendre les voitures gasoil et essence des particuliers pour leur donner une voiture électrice. En France comme à La Réunion, on réaliserait des fermes photovoltaïques créatrices d’emplois et productrices d’électricité. La suite est à retrouver Facebook Arthur Mahavande.


Kanalreunion.com