Local

L’ONF fait le bilan

Sentier de Grand Bassin après Dumile

Témoignages.re / 17 janvier 2013

Suite à la reconnaissance héliportée lundi 14, voici un bilan succinct de ce qui a pu être observé par le BRGM ((Bureau de Recherches Géologiques et Minières) et l’ONF (Office national des forêts), ainsi que la présentation des travaux qui seront engagés, suite aux recommandations de l’expertise.

1. Éboulements concernant le sentier Bois Court - Grand Bassin :

Plusieurs couloirs ont pu être observés dont 2 ayant eu un impact notable sur le sentier. Ces deux événements ne se sont pas produits simultanément : un premier éboulis a été observé dans les jours qui ont suivi le passage de Dumile (signalé à l’ONF en début de semaine du 7 janvier) et un second événement s’est produit dans la nuit du 13 janvier. C’est ce second événement qui a entraîné le plus de dégâts sur le sentier.

Événement du 13/01 (couloir le plus à l’Est, à proximité de l’oratoire Sainte Rita), de nombreux blocs de taille variable, issus du démantèlement de la zone de départ, se sont arrêtés sur les replats en amont du sentier, mais leur équilibre reste précaire. Le volume détaché a été estimé à plusieurs dizaines de mètres cubes.

Par ailleurs, des éléments de taille plus importante sont maintenus en équilibre par un ouvrage de protection (filet), qui a joué sont rôle, mais qui est fortement endommagé. 
La rupture du filet ou des ancrages entraînera à coup sûr la chute de blocs.

Les recommandations en termes de travaux sont les suivantes :

- une reconnaissance par une équipe de cordistes destinée à sonder les masses rocheuses de la zone de départ et du couloir de l’éboulis

- la purge et le démontage du filet endommagé,


- la purge des autres éléments rocheux instables dans le couloir et accumulés sur les replats,

- la remise en état du sentier qui est enseveli par l’éboulis (intervention des ouvriers de l’ONF après sécurisation de la zone par les équipes de cordistes).

Sur le second couloir (événement du 09/01 plus éloigné de l’oratoire, côté mer), peu d’éléments ont pu être constatés lors de la reconnaissance aérienne. Il est toutefois recommandé de réaliser une reconnaissance de ce couloir afin de détecter d’éventuels blocs en équilibre précaire.

2. Éboulement du Voile de la mariée :

La niche d’arrachement de cet éboulement est importante et une fissure très visible permet de délimiter une écaille rocheuse volumineuse dont on ne sait rien de la stabilité. Le volume descendu est conséquent et s’étale sur les différents replats du couloir. Sur ces replats, des arbres cassés et des blocs de taille variable sont en équilibre précaire.

Le rapport nécessitera d’être complété par une reconnaissance à pied pour évaluer la configuration du couloir dans sa partie basse (notamment si les blocs qui pourraient descendre par la suite pourraient s’arrêter sur des replats). Les recommandations en termes de travaux pourront être émises à l’issue de cette seconde reconnaissance.

Suite à la réception de ces recommandations, le pôle Risques de l’ONF a lancé la consultation auprès des trois entreprises de travaux sur les remparts (cordistes) pour intervenir sur le sentier de Bois Court uniquement pour l’instant, avec demande de devis et de délai d’intervention. Les réponses sont demandées pour vendredi, pour un début des travaux dès le début de la semaine prochaine.


Kanalreunion.com