Local

La COI crée une plateforme régionale dédiée au renforcement des capacités

Développement durable

Témoignages.re / 9 mars 2013

Le projet ISLANDS de la Commission de l’océan Indien (COI) a réuni une trentaine de représentants des pays de la région, les 5 et 6 mars, à son siège à Ebène (Maurice) afin de réfléchir aux moyens de pérenniser l’impact de ses actions de coopération en faveur du développement durable.

JPEG - 39.8 ko

Le projet ISLANDS a réuni une trentaine de représentants des pays de la région.

En effet, faute de compétences et de moyens suffisants, les pays sont souvent dans l’incapacité de maintenir ou d’étendre les bénéfices des projets après leur clôture. Il en résulte un succès limité, voire précaire, des programmes de développement.

C’est en réponse à cette lacune que le projet ISLANDS (financé par l’Union européenne) a créé cette nouvelle plateforme qui rassemble des représentants du secteur public, du secteur privé, de la société civile et du monde universitaire. Les cinq pays concernés sont l’Union des Comores, Madagascar, Maurice, les Seychelles et Zanzibar (Tanzanie).

Lors de ces deux journées, les participants ont travaillé à la mise en place d’une collaboration active et structurée visant à renforcer les capacités aux niveaux national et régional.

« D’une part, les pays et les parties prenantes doivent s’approprier les résultats de nos actions pour le développement et, d’autre part, acquérir les capacités à les mettre en œuvre », souligne Riccardo Magini, expert en renforcement des capacités.

En fonction des besoins prioritaires qui auront été identifiés, des propositions seront formulées à l’attention des parties prenantes pour développer les aptitudes dans des domaines tels que l’accès aux mécanismes de financement internationaux, l’intégration du développement durable dans les cursus scolaires ou encore la sensibilisation du public au niveau local.

« A terme, nous espérons mettre en place un système collaboratif qui permettra aux pays de rehausser puis de maintenir leur niveau de capacité en développement grâce à des partages et des échanges réguliers et soutenus », a indiqué Raj Mohabeer, chargé de mission à la COI.

Le manque de capacités constitue un frein considérable au succès de la coopération pour le développement. En 2011, le rapport de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (FRCA) plaçait ainsi Maurice et Madagascar parmi les six pays dont le niveau de capacités était le plus faible d’Afrique.


Kanalreunion.com