Local

La municipalité investit et la commune se développe

Saint-Leu

Sophie Périabe / 6 juillet 2010

Hier, le préfet de La Réunion, Michel Lalande, a parcouru la commune de Saint-Leu visitant un à un quelques chantiers engagés par la municipalité. Une nouvelle station d’épuration, une RHI à Bois de Nèfles, une nouvelle crèche dans le quartier de Piton. Une fois encore, les efforts d’investissement et la dynamique de l’équipe municipale ont été salués.

Dans le cadre de l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine), la commune de Saint-Leu a lancé un projet de restructuration du quartier de Bois de Nèfles. La convention locale partenariale signée le 28 janvier dernier entre l’ANRU, la Caisse des dépôts et consignations, le TCO et la commune porte sur la construction d’un groupe scolaire de 16 classes, un équipement culturel, l’aménagement du sentier de La Veuve et la réalisation d’une étude de programmation économique sur la zone urbaine sensible de Piton Saint-Leu.
Parallèlement, « nous nous sommes engagés dans un vaste programme de construction de logements sociaux sur l’ensemble du territoire », a indiqué le Maire Thierry Robert. Le projet de RHI (Résorption de l’habitat insalubre) de Bois de Nèfles a été présenté au préfet hier matin. « Les objectifs sont de satisfaire les besoins en logement et d’éradiquer l’habitat insalubre », poursuit le maire de Saint-Leu. D’une superficie de 46,8 hectares, l’opération d’aménagement est divisée en 3 phases. Au total, ce sont 101 nouveaux logements qui seront construits : 43 LLTS, 42 LES, 7 lots libres, 5 LLS et 4 améliorations.
Néanmoins, entre le lancement du projet en 2002 et la mise en œuvre aujourd’hui, beaucoup d’années sont passées et les prix du foncier et des matières premières se sont envolés.
Le projet de RHI accuse ainsi un déficit de 3,8 millions d’euros environ. Le maire de Saint-Leu souhaite un soutien supplémentaire de l’Etat, qui a fait du logement une de ses priorités.
Le préfet a assuré qu’un accord sera trouvé entre les services de l’Etat et de la commune pour que le chantier puisse démarrer au plus tôt.

170 places d’accueil pour des personnes âgées

Au vu du dynamisme démographique de la commune, l’équipe municipale prévoit d’augmenter la capacité d’accueil en crèches, mais également pour les personnes âgées.
Le préfet s’est rendu sur le chantier de la future crèche de Piton Saint-Leu qui sera livrée l’année prochaine.
Cette crèche de 47 places viendra en complément de l’offre d’accueil actuelle. Notons que 3 micro-crèches de 9 places chacune verront le jour au mois d’octobre à La Chaloupe, aux Colimaçons et à l’Etang Saint-Leu.
De même, l’accueil et l’hébergement des personnes âgées demeurent problématiques à Saint-Leu. La municipalité a bien développé un service d’aide à domicile pour les personnes âgées à travers son CCAS, mais les établissements d’hébergement se faisaient rares dans la commune.
Là aussi, la municipalité a projeté « la création d’un EHPAD (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) de 96 lits et un EHPA de 24 lits à la ZAC Roche Café, une maison d’accueil rurale pour personnes âgées de 25 places à La Chaloupe et une autre de 25 places au Plate ». Une résidence privée de 30 logements est également en projet au Portail.
« Les projets d’EHPAD apportent une réponse pour la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer », précise le maire de Saint-Leu.

Un projet exemplaire de gestion des eaux usées

Sur le plan environnemental, la commune de Saint-Leu a engagé un chantier colossal en mer. Ce projet d’émissaire en mer, un long tuyau de 350 mètres, est exemplaire et permettra de rendre à la mer l’eau traitée en amont dans la future station d’épuration.
Cette nouvelle station d’épuration prévoit de traiter dans un premier temps les eaux usées de 13.000 habitants de Saint-Leu et des Avirons, avec la possibilité de doubler cette capacité.
D’un coût total de 10 millions d’euros (station d’épuration + émissaire), ce projet est une véritable opportunité pour la commune de Saint-Leu. En effet, elle fait figure de modèle en termes de gestion des eaux usées et en matière environnementale, puisque « l’eau traitée, qui sera rejetée à la mer, est d’une qualité égale à une eau de baignade », a précisé Thierry Robert.
Les Hauts de la commune s’équipent également. Deux projets de station de potabilisation d’eau est en cours au Plate et à Maduran.

Texte et photos Sophie Périabe


Saint-Leu, commune touristique ?

La commune de Saint-Leu, labellisée Pavillon Bleue depuis 2005, a décidé de proposer sa candidature aux procédures de classement en station balnéaire.
« Nous sommes la seule commune du Département à offrir un potentiel d’équipements culturels et scientifiques avec les Musées du sucre et du sel, le Conservatoire National Botanique de Mascarin et Kélonia. Saint-Leu est une destination privilégiée des touristes », a indiqué Thierry Robert.
Selon la municipalité, la commune de Saint-Leu répond à tous les critères d’éligibilité : un Office de tourisme classé, une capacité d’hébergement, des animations et produits touristiques, et des équipements culturels et scientifiques de haute qualité.
« Ce projet revêt une importance capitale pour l’avenir de notre commune. Il s’agira, par exemple, de créer de nouvelles structures de loisirs répondant aux attentes des touristes, comme le Parc aquatique et le village sportif ».

SP


Kanalreunion.com