Local

La Région distingue 9 Réunionnaises

Journée des femmes

Témoignages.re / 9 mars 2010

Comme chaque année depuis 2005, la Région n’a pas manqué de célébrer la Journée des femmes, en distinguant 9 Réunionnaises de l’année 2009 pour leurs parcours et leurs actions dans différents domaines. Pour Paul Vergès, il s’agit de « montrer que dans la vie sociale, la vie de tous les jours, nous avons des femmes qui œuvrent ».

Le Président de la Région a souligné l’importance de célébrer le 8 mars, pour contribuer à changer les mentalités dans un contexte où « le problème général de discrimination vis-à-vis des femmes » est le résultat d’un héritage social. Paul Vergès a ainsi évoqué la place de la femme dans l’Histoire de l’île, marquée par l’esclavage, l’engagisme : une Histoire où la femme a été la première victime de la domination. Honorer la femme est donc une nécessité pour faire changer la société réunionnaise. Pour Maya Césari, la Région a fait le choix d’un « échantillon représentatif » des femmes nombreuses à œuvrer dans les domaines culturel, économique, sportif, ou encore de la recherche, de la lutte contre l’illettrisme, de la formation professionnelle.
Trois femmes ont été distinguées dans le domaine culturel.

Véronique Moutoussamy, « pour son parcours extrêmement brillant, pour l’excellence qu’elle représente à l’extérieur de son île ». Cette enseignante au Conservatoire Régional de Montbéliard est la première Réunionnaise à avoir obtenu le diplôme d’Etat en danse contemporaine en 2009.

Josiane Chane-Yin, « pour son abnégation au service de la vie associative et culturelle réunionnaise », à travers l’Amicale des Réunionnais d’origine chinoise, la Fédération des associations chinoises et l’association Guan Di.

Marielle Roque, pour « son action au service de la danse jazz depuis tant d’années », à travers l’école de danse “La Cours des Arts” créée en 1979.

Dans la catégorie Sport, deux femmes : Jessy Ferrère et Lucie Bawedin.
La première est une championne des Jeux des Iles, de France, de La Réunion, de Belgique, d’Europe... en lancer de poids et de disque, et en haltérophilie. Depuis l’âge de 16 ans, Jessy Ferrère remporte des médailles et décide de mettre ses compétences au service des personnes en difficulté, que ce soit au Centre pénitentiaire du Port ou au Centre de la Ressource pour malentendants et malvoyants.
Lucie Bawedin s’illustre dans le volley-ball dès l’adolescence à Saint-Paul. Aujourd’hui présidente de la Ligue Réunionnaise de Volley-ball, elle est aussi membre de la Fédération française et dispose d’un palmarès impressionnant, dix fois championne de La Réunion, médaillée d’or des Jeux des Iles, etc… Chevalier de l’Ordre national du Mérite.

Des parcours divers

Pour son parcours personnel dans la lutte contre l’illettrisme, Nadine Robore était parmi les femmes distinguées. Cette femme qui a quitté l’école à 9 ans pour s’occuper de ses frères et sœurs obtient en 2008, avec effort et persévérance, un Certificat de Formation Générale. Un diplôme qui lui assure un niveau 3ème. Elle continue à apprendre et aide aujourd’hui les autres à l’AMAFAR.

Dans le domaine de la Formation professionnelle, Marie-Noëlle Coupama lutte contre la discrimination des femmes à travers le projet européen Equal Entreprise. Elle-même continue à se former. D’animatrice à directrice de centres de vacances, elle est maintenant formatrice en insertion professionnelle et prépare une Licence professionnelle des métiers de la formation, de l’insertion et de l’accompagnement.

Dans le domaine de la Recherche, Laetitia Adelard, diplômée de l’Ecole Nationale d’Ingénieur de Tarbes, Docteure de l’Université de La Réunion dans la spécialité Génie Civil Thermique, maître de conférence, est très engagée dans divers projets : écoles solaires au sein de l’équipe GCTH du labo Génie Indsutriel, projet PERENE, projet de MOM pour le séchage de boues des stations d’épuration, projet Intereg de recherche énergie et environnement entre Madagascar et La Réunion, etc…

Enfin, dans le domaine de l’Économie, Azmina Goulamaly a été distinguée pour « le parcours sans faute qu’elle a réalisé depuis la prise de ses fonctions en tant que chef d’entreprise, pour l’innovation et le dynamisme dont elle fait preuve dans son activité ». Diplômée de l’ESSEC et titulaire d’un Master en finances des marchés au USA, cette jeune femme est Directrice générale de la SEM Pipangaï, entreprise de dessins animés du Port, depuis 1997, et dirige en parallèle la société Aquapesca, qui commercialise les crevettes de la filiale mozambicaine du groupe Océinde.

EP


Kanalreunion.com