Local

« La zénèss, nout zarlor ! »

Grand rassemblement autour d’ATD Quart-Monde pour refuser la misère

Témoignages.re / 18 octobre 2010

Hier, plusieurs actions ont été organisées à La Réunion dans le cadre de la Journée Mondiale du Refus de la Misère. En particulier un rassemblement avec le mouvement ATD Quart-Monde qui s’est déroulé depuis le matin sur le Parvis des Droits de l’Homme à Champ-Fleuri (Saint-Denis), auquel ont participé plusieurs centaines de personnes.
Ce rassemblement s’est terminé par une cérémonie très émouvante, avec plusieurs interventions de jeunes et de représentants d’associations partenaires, des chants de la chorale Cantaré, et l’arrivée d’une cinquantaine de cyclistes, venus du Port et de Saint-André dans le cadre d’une “Rando Vélo Solidarité” proposée par le Comité Réunionnais de Promotion du Vélo pour cette Journée.
À cette occasion, le président d’ATD Quart-Monde, Georges Faubourg a prononcé une allocution très importante, où il a notamment souligné les atouts de la jeunesse réunionnaise pour changer notre société et combattre la pauvreté. On lira ci-après le texte de cette intervention (les inter-titres sont de “Témoignages”).

« ”La zénèss, nout zarlor !” Voilà comment nous avons traduit le slogan des jeunes d’Europe : “Regarde moi comme une chance !”.
Qui le croit ? Qui aujourd’hui croit que nos jeunes sont une chance pour la société ? Leurs parents ?
Les jeunes eux-mêmes ont du mal à le croire, tellement ils sont exclus, jugés, sanctionnés, méprisés, humiliés, angoissés... Par exemple, la suppression des allocations familiales pour absentéisme scolaire... On sanctionne, sans prendre en compte le quotidien des plus pauvres. Les familles auront encore moins de subsides pour nourrir, habiller, loger et éduquer leurs enfants. Elles s’enfonceront dans une plus grande misère et leurs enfants dans la délinquance et la prison. Un jeune qui n’a rien n’est rien.

Les jeunes ont besoin de soutien

Mais quels moyens met-on en place pour que cette ressource humaine se bonifie, qu’elle aime l’école, se forme pour être nos têtes et nos bras, notre courage de demain, pour financer la retraite de leurs parents ?
Nous pensons, à ATD Quart-Monde, que les jeunes ont besoin de soutien, d’accompagnement, de places dans les centres de formation professionnelle, de cursus de formation adaptés. Nous préconisons un développement de leurs potentialités, donc que les élèves les plus difficiles et plus vulnérables aient accès aux meilleures écoles, avec les meilleurs professeurs.

Des personnes ressources

On oblige les parents à travailler plus, pas pour gagner plus, mais pour payer leurs retraites... Une forfaiture... Les seniors, dès 50 ans, sont souvent exclus du monde du travail.
Nos jeunes, comme les plus pauvres, peuvent être des personnes ressources pour apporter le changement dans notre société. Nous devons, vous devez apprendre avec eux, pour éradiquer la misère.
Les plus pauvres, ceux qui n’ont qu’un repas par jour, ceux qui galèrent pour envoyer leurs enfants à l’école, ceux qui galèrent pour poursuivre leurs études, sont les experts de la misère, ce sont eux, qui de par leur quotidien difficile, savent, ont la connaissance de ce fléau.

La misère : une violation des Droits de l’Homme

Ne nous cachons pas derrière notre égoïsme, en prétextant la paresse des uns, l’élitisme des autres et la nécessaire compétitivité demandée par la société actuelle, pour ne pas accompagner les plus pauvres sur le chemin de la Dignité.
Je vous remercie donc, citoyens, députés, politiques, responsables de collectivités, décideurs, d’être venus rendre hommage, sur cette dalle des Droits de l’Homme, aux victimes de la violence, à la résistance de ces familles ; d’être venus dire avec nous que la misère est une violation des Droits de l’Homme.
Nous comptons sur vous, les familles comptent sur vous, pour faire respecter leurs droits ».


Kanalreunion.com