Local

Le chantier d’une nouvelle prison reporté

Nouvel arbitrage du gouvernement

Manuel Marchal / 5 octobre 2012

Après le Pôle sanitaire Ouest, un autre projet d’équipement subit les effets des restrictions budgétaires : la prochaine prison de Saint-Pierre.

En avril 2011, le ministre de la Justice est en visite à La Réunion. Il prend publiquement un engagement : « Je vous confirme l’engagement de l’État à construire une nouvelle prison d’ici 2017 à Saint-Pierre. Le préfet va chercher un terrain ». 18 mois plus tard, tout est remis en cause.
Le "Journal de l’île de La Réunion" d’hier indique que ce projet ne figure pas dans le Budget 2013. Le nouvel établissement doit remplacer la prison de Saint-Pierre qui ne permet plus depuis bien longtemps des conditions de détention et de travail dignes de la République. La prison de la rue de Cayenne est en effet implantée dans des bâtiments qui datent du 19ème siècle.
Sur le fond, cette décision est dans le fil de la ligne de la politique de la nouvelle ministre de la Justice : proposer des alternatives aux peines de prison. Elle vise à améliorer les conditions de détention en diminuant le nombre de prisonniers, et donc, par conséquent, la construction de nouvelles prisons ne se justifie plus de la même façon. Car sous le précédent gouvernement, la construction de ces équipements avait pour objectif d’augmenter le nombre de places de prisonniers, et donc de favoriser les condamnations à l’enfermement.
Ce report survient quelques jours après l’annonce de celui du Pôle sanitaire Ouest. Coup sur coup, ce sont donc deux projets soutenus par des députés siégeant dans la majorité parlementaire qui sont recalés par le gouvernement.
Voilà de quoi faire réfléchir ceux qui soutiennent le projet de route en mer de Didier Robert

 M.M. 


Kanalreunion.com