Local

Le peuple réunionnais solidaire des victimes du terrorisme en France et dans le monde

Grand rassemblement à Saint-Denis après les attentats de Paris

Correspondant Témoignages / 16 novembre 2015

Ce dimanche 15 novembre, plus d’un millier de Réunionnaises et Réunionnais, venus de tout le pays, se sont rassemblés autour de la dalle des Droits de l’Homme à Champ-Fleuri pour exprimer leur solidarité avec les proches des victimes des attentats meurtriers de vendredi soir en France à Paris. Ce rassemblement a été une belle réponse à l’appel lancé dès samedi par la Ligue des Droits de l’Homme à La Réunion « pour rendre hommage aux victimes et marquer notre solidarité aux familles touchées, sans oublier toutes les victimes tombées ailleurs dans le monde ; et pour affirmer notre commune détermination républicaine ».



JPEG - 61 ko
Photo A.D.

Comme annoncé, cette cérémonie a commencé vers 15 heures et elle a été marquée notamment par la foule présente sur ce lieu symbolique comme par l’allocution prononcée aussitôt par Isnelle Gouljar. La présidente de la Ligue des Droits de l’Homme à La Réunion a d’abord salué tous nos compatriotes pour leur mobilisation ainsi que les organisations syndicales, politiques et associatives du pays qui ont soutenu l’appel lancé par ce mouvement.

D’ailleurs de nombreux représentants de ces organisations étaient présents, comme par exemple une forte délégation du Parti Communiste Réunionnais, conduite par deux de ses secrétaires généraux, Maurice Gironcel et Ary Yee-Chong-Tchi-Kan. À noter aussi la présence de plusieurs personnalités du monde institutionnel – comme le préfet de La Réunion, Dominique Sorain – et du monde religieux, comme Houssen Amode, président de l’Association Musulmane de La Réunion, et Mgr Gilbert Aubry, évêque de l’Église catholique à La Réunion.

« Combattre la barbarie et ses causes »

Comme l’a dit Isnelle Gouljar dans son appel et comme elle l’a répété, « plus que jamais, c’est dans la raison, et non dans la déraison, dans nos valeurs républicaines et non dans leur négation, qu’il nous faudra puiser la force nécessaire pour combattre la barbarie et ses causes ». Pour mener ce combat, elle a notamment déclaré que nous devons être « debout », qu’il faut « un débat démocratique » pour construire un monde de justice et de paix, et enfin que nous devons être « unis » afin de relever ces défis ; donc non aux divisions !

Cette union s’est exprimée dans la minute de silence qui a suivi le discours d’Isnelle Gouljar, « pour toutes les victimes du terrorisme en France et dans d’autres pays » et elle a été suivie par un dépôt de gerbes par l’ensemble des participants sur la dalle. La cérémonie s’est terminée par un chant très émouvant de Joël Manglou, avec notamment ces paroles fortes : « Nous sommes du même sang, nous sommes du même ton ; celui de l’âme humaine ; du moins je l’espère ». Une espérance que partage le peuple réunionnais, solidaire de tous les peuples du monde.


Kanalreunion.com