Local

Les élus cour-circuités ?

Conseil régional et programmes européens :

Témoignages.re / 1er août 2012

La période de préparation des futurs programmes européens pour la période 2014-2020 va prochainement entrer dans sa phase active au niveau local. Comme ce fut le cas lors des précédents exercices, l’État, la Région et le Département vont avoir la responsabilité d’organiser la concertation avec l’ensemble des acteurs, notamment avec les intercommunalités, les communes et les socio-profesionnels. À cet effet, ils vont recourir à « une assistance à maitrise d’ouvrage ».
L’exercice sera d’autant plus difficile qu’il s’inscrit dans un cadre dicté par le contexte budgétaire et réglementaire au niveau de l’Union européenne qui est source de nouvelles contraintes pour toutes les régions. Autant dire que durant cette période, il faut tout faire pour faire prévaloir à tous les niveaux la convergence des efforts des différents acteurs afin de défendre au mieux les intérêts de La Réunion. Cela suppose une parfaite information des élus sur tous les enjeux. Le rapport soumis à la commission permanente pour engager les crédits nécessaires au lancement de la consultation pour la maitrise d’ouvrage était l’occasion d’une première information et sensibilisation.
Du côté de la pyramide inversée, ça commence plutôt mal sur ce plan. En effet, le rapport sur lequel devait délibérer la commission permanente - et qui expose parfaitement tous ces enjeux - ne leur a été distribué qu’en cours de séance.
On ne peut qu’être étonné de cette légèreté : comment un rapport relatif à un dossier d’importance stratégique majeure n’a pas été normalement inscrit à l’ordre du jour de la commission permanente et transmis aux élus dans les délais réglementaires ? Sauf à sous-estimer l’importance de ce dossier ou à vouloir éviter tout débat, une telle légèreté est inquiétante et frise la désinvolture vis-à-vis des élus qui siègent en commission permanente.
Espérons que c’est un état d’esprit exactement contraire qui inspirera la phase de concertation qui va bientôt s’ouvrir pour la préparation des futurs programmes européens. A la lecture du rapport, il n’y a pas de raison d’en douter…

A.P.

Réunion Première a-t-elle voulu piéger la Région ?

Réunion Première a fait un reportage hier pour montrer l’état d’avancement du dossier du carburant professionnel à la Région. Il a été dit qu’un service n’est pas parti en vacances pour rechercher une solution. Voilà qui risque de créer la frustration chez les automobilistes qui sont confrontés aujourd’hui à une hausse des carburants. Pourquoi insister sur le fait qu’un service public ne parte pas en vacances si cela n’apporte rien aux automobilistes ?

Avec un reportage aussi dithyrambique, Réunion Première voulait-il piéger la Région Réunion en diffusant ce sujet à la veille d’une hausse des prix ? Car aujourd’hui, c’est la réalité qui s’applique : les carburants augmentent pour tout le monde, les automobilistes et les transporteurs.


Kanalreunion.com