Local

Les enfants inaugurent leur parcours botanique

Fête éco-botanique à l’école maternelle du Plateau à St-Leu

Sophie Périabe / 3 juillet 2010

Après une année de travail sur le thème du développement durable, les élèves de maternelle de l’école du Plateau à Piton Saint-Leu ont présenté leur parcours botanique aux parents venus en nombre hier matin. Légumes lontan, arbres, on y trouve toutes sortes de plantes endémiques de La Réunion.

A la veille des vacances scolaires, les élèves de grande section de l’école du Plateau n’étaient pas peu fiers hier lors de l’inauguration du parcours botanique qu’ils ont réalisé dans la cour de leur école. Ils ont, en effet, travaillé d’arrache pied toute une année sur ce projet. « Au départ, l’idée était de planter quelques arbres dans la cour de l’école », explique le directeur, Didier Permalnaïck. D’ailleurs, après discussion avec l’équipe pédagogique, le projet de l’école 2009/2012 s’articule autour du thème du développement durable. « Chaque année, nous aurons un point fort, cette année, c’est le parcours botanique ». Les quelques arbres se sont donc transformés en véritable parcours botanique. Tous les élèves de l’école, une cinquantaine d’enfants, ont participé à ce projet. Mais ce sont les plus grands qui ont eu le privilège d’en faire la présentation. L’explication de ce parcours a nécessité un travail sur le langage, la langue française, etc. Les enfants acquièrent donc les compétences de maternelle autour d’un projet original. « Ils ont planté une quinzaine d’arbres endémiques de La Réunion, des bois d’arnette, bois de nèfles ; il y a également un potager avec des légumes lontan, etc. Nous sommes tout particulièrement fiers d’avoir un cactus indigène de La Réunion, nous l’avons trouvé dans la ravine qui se trouve à côté de l’école », poursuit Didier Permalnaïck. Le site internet de l’école propose même une visite virtuelle du parcours botanique, « ce qui est tout à fait novateur ». Ce parcours botanique n’aurait pu voir le jour sans le soutien de nombreux partenaires : le Conservatoire botanique de Mascarin, l’association les Amis des Plantes et de la Nature (APN), le TCO, la mairie, et les parents également. « L’APN, la pépinière municipale et les parents nous ont fourni des plantes ». Lors de cette inauguration, un bois de nèfles a été planté symboliquement pour marquer cette journée.

“Un arbre pour la vie”

Une convention a également été signée entre l’école et l’APN. Dès l’année prochaine, l’association pourra intervenir auprès des enfants et aussi des parents dans les quartiers pour travailler sur la préservation des espèces endémiques de La Réunion.
« Il y a aussi un jumelage avec le Conservatoire botanique de Mascarin. Cinq séances sont prévues avec des scientifiques du Conservatoire ainsi qu’une visite de la forêt du Tévelave pour que les enfants puissent voir comment évolue la plante dans son milieu naturel ».
L’école collabora également avec un artiste peintre sculpteur saint-leusien à travers l’association Tré d’union. L’objectif est que les enfants puissent voir l’artiste peindre, travailler le bois, la pierre. L’année prochaine, l’artiste devra réaliser une œuvre à l’intérieur de l’école. Les enfants devront ensuite réaliser une peinture sur une partie des murs de l’établissement.
Le but est réellement d’ouvrir l’école sur le monde, « mais chacun doit rester à sa place. Tous les partenaires doivent travailler ensemble pour que les enfants puissent en retirer le maximum ».
Et après l’opération “Un livre pour l’été”, voici “Un arbre pour la vie”. Chaque élève de grande section a quitté l’école maternelle pour le primaire avec un arbre endémique qu’il pourra planter chez lui. Une manière de se réapproprier les plantes de La Réunion.

Sophie Périabe


Kanalreunion.com