Local

« Les marins seront toujours ici chez eux »

Inauguration du Centre international d’accueil des marins

Manuel Marchal / 19 octobre 2009

Ce mercredi a eu lieu au Port l’inauguration du Centre international d’accueil des marins. La quasi-totalité des marchandises que nous importons à La Réunion le sont par ces travailleurs, très souvent payés bien moins que le SMIC pour 16 heures de travail par jour.

« Les métiers de la mer sont ceux du courage et de l’avenir » : le président de l’association des Amis des marins a rappelé la réalité de ces métiers qui sont essentiels pour notre société.
Mercredi avait lieu en effet l’inauguration du centre international d’accueil des marins au Port. Depuis plusieurs mois, les marins en escale ont en effet accès à de nouveaux locaux et à des services essentiels pour garder le contact avec la famille. Ce centre, géré par l’association des Amis des marins, abrite des cabines téléphoniques, une salle de prière, un home cinéma, un accès à Internet et la télé par satellite, ainsi que l’expédition du courrier et l’hébergement provisoire. Grâce à une collaboration avec Air Austral, le centre donne aussi accès à des journaux venant des pays d’origine des marins. Les Amis des marins offrent également le transport entre le quai et la ville du Port, permettent de changer la monnaie, et peuvent aussi faire les courses pour les marins qui doivent rester à bord.
Ces services sont ceux qui doivent s’appliquer dans les ports de la République, puisque l’État a ratifié la Convention internationale sur le bien-être des gens de mer.
Le directeur du centre, Alain Djeutang, rappelle d’ailleurs combien La Réunion est redevable aux marins. Quasiment tout ce qui est importé ici vient de la mer, notamment les carburants, le charbon et les céréales. Leur transport jusqu’à nous est assuré par des marins qui travaillent 16 heures par jour, pour quelques centaines d’euros par mois. C’est en effet sur les mers du globe que la mondialisation s’est installée de longue date, mettant directement les travailleurs en concurrence. La plupart des marins qui ravitaillent La Réunion viennent aujourd’hui essentiellement d’Asie, et notamment des Philippines.
Représentant le maire du Port, son premier adjoint, Michel Séraphine, a souligné le rôle essentiel des marins dans l’Histoire des luttes de La Réunion. À une époque où les communications étaient difficiles, ce sont ces marins qui ont permis aux Réunionnais de connaître les avancées sociales obtenues par le Front populaire. Ce sont ces marins qui ont formé à la lutte les dockers et les cheminots, qui ont ensuite diffusé cette connaissance auprès des ouvriers d’usine et des planteurs. « Les marins seront toujours ici chez eux, la Ville du Port saura toujours les accueillir », a-t-il conclu.
Représentant la Région, Emmanuel Lemagnen a rendu hommage à l’esprit de solidarité qui est une des spécificités des marins. Enfin, le préfet a conclu les prises de paroles en soulignant tout le potentiel du Sud de l’océan Indien, en termes de pêche et de recherche notamment.

M.M.


Kanalreunion.com