Local

MH370 : détail du dispositif de recherche à La Réunion

Découverte d’un débris d’avion à La Réunion

Témoignages.re / 7 août 2015

Suite à la découverte d’un débris d’avion sur le côte Est de La Réunion, et ayant de fortes suspicion d’appartenir au Boeing 777 du vol MH370 de la Malaysia Airlines disparu en mars 2014, la France a décidé d’activer des moyens supplémentaires de recherche. Voici le détail donné cet après-midi lors d’une conférence de presse à la Préfecture de La Réunion.

JPEG - 59 ko
La zone des recherches aériennes au large de La Réunion.

Le procureur de la République adjoint de Paris a annoncé qu’il y a de très fortes présomptions que la pièce, retrouvée le 29 juillet 2015 sur le littoral de la commune de Saint-André sur l’île de La Réunion, provienne du vol MH370 de la Malaysia Airlines disparu en mars 2014. Des analyses complémentaires de cette pièce sont actuellement en cours. Sous l’autorité du Parquet de Paris, plusieurs missions de reconnaissances pédestre, maritimes et aériennes ont été menées par la gendarmerie de La Réunion.

A la demande du Président de la République et du Premier ministre, et pour répondre aux besoins de l’enquête, il a été décidé de déployer des moyens aériens, pédestres et maritimes supplémentaires afin de détecter la présence éventuelle de nouveaux débris flottants au large de La Réunion ou échoués. Cette recherche est coordonnée par le Préfet de La Réunion, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer. Elle prend en compte trois dimensions : la mer, l’air et le rivage. Elle démarre ce vendredi 7 août, pour une durée prévue d’une semaine. A l’issue, une évaluation des résultats sera menée de sorte à déterminer les suites éventuelles. La zone de recherche aérienne a été définie par les FAZSOI en fonction des courants observés la semaine dernière (carte jointe).

Les moyens locaux des Forces armées de la zone Sud océan Indien (FAZSOI, ministère de la défense), de la gendarmerie et de la police nationale (ministère de l’intérieur) sont mobilisés. Pour les Fazsoi, il s’agit d’un avion Casa, d’un hélicoptère de la marine Panther et de la vedette La Verdon. Pour la gendarmerie, ce sont la vedette de la brigade nautique côtière, les hélicoptères de la section aérienne et des patrouilles pédestres sur le rivage nord est. La police mobilisera également des patrouilles pédestres sur le bord du rivage.

Dès le vendredi 7 août, un CASA ainsi que la vedette de la brigade nautique côtière ont été déployés au large de Saint-André. Des équipes de gendarmes et de policiers opèrent une recherche de débris sur le littoral. Dans les prochains jours, les moyens mobilisables seront déclenchés en fonction des conditions météo et de mer.

Les éventuels débris qui pourraient être récupérés seront remis à la brigade de gendarmerie des transports aériens (BGTA), qui les tiendra à disposition des magistrats.

Dans le cadre de ces recherches, plusieurs informations sont rappelées aux Réunionnais :

  • l’accès au littoral n’est pas interdit ;
  • en cas de découverte d’un objet pouvant être relié à un avion, composer le 17 afin de remettre immédiatement l’objet aux forces de l’ordre ;
  • il est demandé de ne pas ramasser tous débris sans lien avec un aéronef ;
  • en mer, en cas de découverte d’un débris flottant, contacter le CROSS Réunion.


Kanalreunion.com