Local

Mobilisation pour des lieux publics accessibles pour tous

Demain devant la préfecture

Témoignages.re / 10 février 2015

Le 11 février, c’est le 10e anniversaire de la loi handicap. Elle prévoit notamment l’obligation de rendre accessible tous les lieux publics. Le gouvernement vient pourtant de repousser de plusieurs années l’application de la loi handicap. Ce 11 février, une mobilisation sera organisée devant la préfecture, pour que tout le monde puisse accéder aux mêmes services. Voici le communiqué des organisateurs de la manifestation.

JPEG - 42.2 ko
Des bus accessibles pour tous les personnes handicapées.

« Le conseil d’administration de l’Association Valentin Haüy a décidé de se joindre au mouvement de protestation national du 11 février 2015. L’association entend ainsi exprimer sa réprobation à l’égard de la régression entraînée par les textes pris en 2014 par les pouvoirs publics en matière d’accessibilité.
Ces textes reportent non seulement les délais de mise en œuvre initialement prévus par la loi du 11 février 2005, mais ils réduisent en grande partie les normes applicables dans le bâti des établissements recevant du public.

En conséquence, l’association appelle ses comités à se joindre aux manifestations organisées régionalement par le collectif pour une France Accessible pour tous auxquelles participent le plus grand nombre d’associations de personnes handicapées.
Le Comité Valentin Haüy de la Réunion et de l’Océan Indien souhaite répercuter cette action nationale à la Réunion. A l’occasion du 10ème anniversaire de la loi “handicap” du 11 février 2005 mobilisons nous pour une France accessible à tous !
L’AVH souhaite ainsi manifester sa solidarité à toutes les personnes en situation de handicap, à toutes les associations qui les soutiennent et les représentent et plus particulièrement aux personnes à mobilité réduite qui seront les plus touchées par cette régression.

Elle demande non seulement que la loi prenne en compte une conception globale de l’accessibilité (sociale, physique, numérique), mais aussi que les spécificités de la déficience visuelle soient reconnues, aussi bien en ce qui concerne le déplacement des personnes handicapées que leur accès au numérique, insuffisamment pris en compte à ce jour.
De plus, elle proteste contre l’abandon du pictogramme de la déficience visuelle par le Ministère de l’Écologie et du Développement Durable et de la Délégation Ministérielle à l’Accessibilité, qui dénote un réel manque de considération pour les personnes aveugles ou malvoyantes.

« Mobilisons-nous pour obtenir une meilleure loi et une meilleure réglementation », a conclu le président de l’Association Valentin Haüy, Patrice Legrand, lors de la dernière séance du conseil d’administration de l’association qui s’est tenue le 4 février 2015. »


Kanalreunion.com