Local

« Ne rendons pas œil pour œil ou l’on deviendra aveugle »

Journée de la non-violence célébrée à La Réunion

Témoignages.re / 3 octobre 2013

Hier au Jardin de l’État, une initiative du Conseil général a rassemblé des jeunes pour saluer l’œuvre de ceux qui, comme Mahatma Gandhi, sont capables d’obtenir le changement sans violence.



  • Les élus ont démarré un Mandala.

JPEG - 50.5 ko
Pierre Vergès, Bachil Valy, Nassimah Dindar, Pascaline Chéraud Némazine et Roland Robert hier au Jardin de l’État.

Le Conseil général a mis à l’honneur la non-violence et célébré l’anniversaire du Mahatma Gandhi ce mercredi 2 octobre au Jardin de l’État. L’occasion pour les élus de la Commission permanente de venir rencontrer les collégiens et le public présents et véhiculer leur propre message en matière de non–violence.

A leur arrivée et avant de se retrouver dans le cadre plus studieux de la Commission permanente, les élus ont démarré un Mandala, ensuite complété par les jeunes présents.

Quant à la Présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, elle a tenu à « inciter les jeunes à œuvrer dans la vie de tous les jours en faveur de la non-violence, pour ne pas faire violence aux autres et aussi à soi-même », avant de rappeler que « la violence est partout et aussi dans le monde politique », d’où ces mots qui ont conclu son intervention : « Non à la violence partout et pour nous tous ».

Thérèse Baillif, la Présidente du CEVIF, a rappelé que dans le cadre des conflits familiaux, 6 femmes ont été assassinées en 2011 par leurs compagnons, 8 personnes sont décédées de mort violente en 2012, dont 3 jeunes enfants à La Réunion, et 1.500 plaintes ont été recensées en 2012, soit plus de 4 plaintes par jour, avant de terminer sur ces mots : « Moi, je dis non à la violence, moi je dis oui à la paix, à la fraternité et à l’amour. Je m’engage résolument pour la paix, la fraternité, l’amour, et vous ? ».

Daniel Ménienpoullé a rappelé les autres personnalités qui on œuvré contre la violence dans l’Histoire avant de citer le Mahatma Gandhi : « Ne rendons pas œil pour œil ou l’on deviendra aveugle ».

Présent, l’évêque de La Réunion, Mgr Gilbert Aubry, a pour sa part rappelé qu’« on doit apprendre à voir la part de vérité qui est présente dans chaque personne, quelle qu’elle soit, pour découvrir que chacun de nous à la même dignité » ; « apprendre à parler surtout quand on n’est pas d’accord » ; « la paix commence tous les jours, tous les matins et tous les soirs ».


Kanalreunion.com